This image was captured by the NASA/ESA Hubble Space Telescope’s Advanced Camera for Surveys (ACS), a highly efficient wide-field camera covering the optical and near-infrared parts of the spectrum. While this lovely image contains hundreds of distant stars and galaxies, one vital thing is missing — the object Hubble was actually studying at the time! This is not because the target has disappeared. The ACS actually uses two detectors: the first captures the object being studied — in this case an open star cluster known as NGC 299 — while the other detector images the patch of space just ‘beneath’ it. This is what can be seen here. Technically, this picture is merely a sidekick of the actual object of interest — but space is bursting with activity, and this field of bright celestial bodies offers plenty of interest on its own. It may initially seem to show just stars, but a closer look reveals many of these tiny objects to be galaxies. The spiral galaxies have arms curving out from a bright centre. The fuzzier, less clearly shaped galaxies might be ellipticals. Some of these galaxies contain millions and millions of stars, but are so distant that all of their starry residents are contained within just a small pinprick of light that appears to be the  same size as a single star! The bright blue dots are very hot stars, sometimes distorted into crosses by the struts supporting Hubble’s secondary mirror. The redder dots are cooler stars, possibly in the red giant phase when a dying star cools and expands.

Des étoiles plein les yeux : les images de l'Agence spatiale européenne sont en libre accès

L'Agence spatiale européenne a récemment décidé d'adopter une politique de libre accès concernant ses médias et ses informations.

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

L'Agence spatiale européenne (soit l'ESA, "European space agency") est l'équivalent européen de la Nasa. Son objectif est "d'assurer et développer, à des fins exclusivement pacifiques, la coopération entre États européens dans les domaines de la recherche et de la technologie spatiale et de leurs applications spatiales", affirme le site officiel de l'organisation.

Publicité

Ce 20 février, l'ESA a annoncé avoir adopté une politique de libre accès pour ses contenus (images, vidéos et certaines de ses données). L'ESA mettant un point d'honneur à mettre en lumière la collaboration internationale, l'Agence a décidé de "renforcer cette logique de partage" en permettant à tous, des institutionnels aux scientifiques, professeurs ou fanas d'images de l'Univers, de profiter de ces informations. Jan Woener, directeur général de l’Agence spatiale européenne, résume ainsi cette décision :

"Cette ouverture de l’accès aux images, informations et connaissances de l’ESA est un élément essentiel de notre vision de l’espace 4.0, dont les maîtres-mots sont information, innovation, interaction et inspiration."

Soucis de transparence et renouveau culturel

Le Nouvel Obs précise que, grâce à cet élargissement des droits, les images de l'ESA seront désormais utilisables par Wikipédia. L'encyclopédie en ligne sera donc d'autant plus complète et illustrée. C'est une avancée certaine dans les relations entretenues par les agences spatiales internationales et le public. L'intérêt de ce dernier s'accroît considérablement, d'autant plus que M. Tout-le-Monde est parfois mis à contribution au sein de la conquête spatiale. L'année dernière, la Nasa a par exemple lancé le Space Poop Challenge, un concours qui récompensait de 30 000 dollars (environ 28 500 euros) celui qui trouverait la solution la plus hygiénique pour se soulager dans l'espace...

Publicité

Jan Woener qualifie cette nouveauté de "suite logique des politiques d'accès libre et gratuit aux données que nous avions déjà mises en place. Il ajoute que "cette démarche reflète l'intérêt croissant du grand public pour les activités de l'ESA, et offre une plus grande visibilité aux contribuables des États membres qui financent ces activités". Ces images fascinantes qui nous semblent si lointaines se rapprochent de nous, au moins de façon législative.

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

Publicité

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

Publicité

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

(© Agence Spatiale Européenne)

(© Agence spatiale européenne)

Par Lise Lanot, publié le 22/02/2017

Copié

Pour vous :