Des femmes musulmanes forment une chaîne humaine en réaction à l'attentat de Londres

Quelques jours après l'attentat qui a frappé Londres le 22 mars dernier, de nombreuses femmes ont décidé de se réunir pacifiquement en mémoire des victimes. 

Publicité

Suite au tragique attentat de Londres, qui a coûté la vie à quatre personnes et blessé 29 autres la semaine dernière, des femmes ont décidé de réagir et de réaliser une immense chaîne humaine pour condamner cette attaque. Face à ces événements violents qui ont pour unique but de diviser la population, faire preuve de solidarité face à la terreur est un acte fort, une forme de résistance.

Dans la lignée de la Women's March, de nombreuses femmes de différents horizons se sont donc rassemblées sur le pont de Westminster main dans la main, en souvenir des victimes de l'attaque. Parmi les manifestantes, de nombreuses femmes musulmanes étaient présentes, vêtues de bleue − symbole de paix et d'espoir. Certaines ont tenu à prendre la parole sur place pour condamner ces événements et ainsi éviter tout amalgame. C'est notamment le cas de Ayesha Malik, âgée de 34 ans, qui a confié au quotidien anglais Metro :

Publicité

"En tant que musulman visible, je pense qu'il est important de faire preuve de solidarité avec les principes qui nous sont chers, les principes de pluralité et de diversité."

D'autres complètent ces propos comme Sarah Waseem, 57 ans : "Quand une attaque survient à Londres, c'est une attaque contre moi. C'est une attaque contre nous tous. L'islam condamne totalement la violence, quelle que soit sa forme. Elle nous est odieuse."

Un moment d'union

Une manière pour elles d'essayer d'apporter un peu de calme à leur échelle, car, comme au lendemain de chaque attentat revendiqué par Daech, de nombreux musulmans sont amenés à être stigmatisés. Comme le relate Le Parisien, des réseaux d'extrême droite ont immédiatement détourné certaines photos pour accuser une jeune femme voilée d'avoir été "insensible aux attentats". Une photo d'elle la montrait en train de marcher, téléphone à la main alors que le drame venait d'avoir lieu. En réalité la jeune femme, sous le choc, venait d'aider des victimes et appelait tout simplement sa famille pour prévenir qu'elle allait bien. Elle explique au site TellMama :

Publicité

"Je suis choquée et consternée de la manière dont cette photo de moi circule. À tous ceux qui ont interprété et commenté mes pensées dans cet épouvantable moment, je n'ai pas seulement été dévastée d'assister à cette attaque terroriste choquante, j'ai aussi dû gérer le fait de voir ma photo mise sur les réseaux sociaux par des personnes qui ne regardent pas au-delà de ma tenue et qui tirent des conclusions basées sur la haine et la xénophobie."

Après le drame et les réactions que celui-ci a pu engendrer, voir des images d'union et de retour au calme sont importantes, car s'unir, c'est déjà faire front.

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 27/03/2017

Copié

Pour vous :