Par Konbini

Le trublion des festivals photographiques suisses transforme Vevey du 8 au 30 septembre. On vous propose cinq expos à voir absolument.

Le Festival Images démarre sa 6e édition. L’événement, qui a lieu tous les deux ans, est placé sous le thème de l’extravagance. Un mot-clé à la fois pour les œuvres présentées et la façon de les mettre en scène (on se souvient d’une expo subaquatique où il fallait un masque et un tuba pour découvrir les photos).

Soixante projets sont donc exposés, et transforment Vevey en un véritable musée à ciel ouvert, qui attire à chaque édition des dizaines de milliers de visiteurs venus pour ce rendez-vous incontournable de la photographie contemporaine. Les expositions sont gratuites, ce qui rend les arts visuels et la photographie accessibles au plus grand nombre. Devant la richesse du programme proposé, on a choisi cinq projets, commentés par le directeur du festival, Stefano Stoll : 

"L’extravagance, c’est festif et surprenant. Ce peut être une attitude, une fantaisie sexuelle, un repas, etc. On a voulu une programmation qui soit ouverte à tous les publics. Chacun y verra ce qu’il veut, pas besoin d’avoir fait des études d’art. Ça, c’est notre credo depuis toujours : on veut des projets hors de l’ordinaire, de grande qualité et accessibles à la fois."

Michael Jackson, les objets du roi

Neverland Lost, A Portrait of Michael Jackson. (© Henry Leutwyler / courtesy of Foley Gallery, New York City)

"Quand tu as l’extravagance comme thème de festival, Michael Jackson et sa résidence de Neverland sont tout de suite l’une des images qui me sont venues en tête. Quand j’étais gamin, Neverland était le pays de Peter Pan, où les enfants ne grandissent jamais. Michael incarne par sa vie l’extravagance de l’enfance. Dans cette expo, Henry Leutwyler a pu photographier ses objets personnels, du mythique gant blanc scintillant de la star à ses objets fétiches du quotidien."

Claudia Schiffer, version obsessionnelle

D’après une photographie du magazine InStyle. (© Pachi Santiago)

"Je l’ai découvert quand on m’a dit qu’il y avait un Espagnol dingue qui se déguisait en Claudia Schiffer. On est aux trente ans de sa carrière de mannequin. J’aime le caractère raffiné et obsessionnel. Il est vraiment fasciné par elle, il mime ses photos. Il y a la question transgenre et glamour à la fois. Chacun y verra ce qu’il veut. Et j’adore parler d’une ex-star inconnue par les ados d’aujourd’hui. Le concept même de top model vient de l’époque de Claudia Schiffer."

Le Pain de Sucre désenchanté

Sugar Loafer (© Marcos Chaves / courtesy of Nara Roesler Gallery)

"J’adore Rio de Janeiro. Une ville extravagante, entre le carnaval et les différences de niveau de vie. Ce symbole du Pain de Sucre, tout le monde le photographie. Marcos Chaves est un photographe habitant Rio. Quand il le voit, il le photographie comme il est vraiment : avec la vie des Brésiliens au premier plan. Le symbole devient alors un background. Ça montre l’importance du cadrage, du point de vue. En photo comme dans la vie, choisir un point de vue original peut tout changer."

Les policiers d’Arnold Odermatt

Stans. (© Urs Odermatt, Windisch / ProLitteris / Courtesy of Galerie Springer Berlin)

"Un grand nom de la photo suisse, exposé dans les plus prestigieuses institutions internationales. Son travail est hyper surprenant. Il montre les forces de l’ordre qui sortent de l’ordre. Il n’a rien mis en scène, c’est des moments surprenants du quotidien des agents. On l’exposera sur la façade de la banque en face de la gare, comme une porte d’entrée dans la ville avec l’extravagance qui saute aux yeux, via la police."

La star : Erwin Wurm

Erwin Wurm, Narrow House. (© Robert Fessler. Courtesy of Lehmann Maupin Gallery, New York / Galerie Thaddaeus Ropac, Paris, Salzbourg & Londres / König Galerie, Berlin)

One Minute Sculptures. (© Erwin Wurm)

"L’artiste autrichien dépeint depuis plusieurs décennies nos modes de vie avec humour et casse les codes. Expositions participatives comme pour ses One Minute Sculptures, exposées à Vevey, où le public reçoit des instructions et devient lui-même la sculpture. Ou fascinantes, comme avec sa Narrow House, une version compressée de sa maison d’enfance, dans laquelle le public peut se faufiler, comme pour montrer l’étroitesse de nos modes de vie."

Festival Images, du 8 au 30 septembre 2018 à Vevey (Suisse).