Des fleurs dans l’espace, le projet céleste d’Azuma Makoto

Loin de se contenter de simples bouquets, l’artiste floral japonais Azuma Makoto vise les étoiles.

Qui n’a jamais rêvé de conquérir l’espace ? Si un photographe a déjà réussi à faire exposer ses images au sein de la station spatiale internationale (ISS), le fleuriste japonais Azuma Makoto a aussi eu la folie des grandeurs. L’artiste floral réalise des œuvres constituées de fleurs et de plantes venues des quatre coins de la planète. De renommée internationale, son travail a littéralement voyagé au-delà de notre monde. En effet, l’artiste a lancé deux objets dans l’espace en plein milieu du désert du Nevada : Shiki 1, un bonzaï d’une cinquantaine d’années, suspendu à un cadre en métal, ainsi qu’un second objet sans titre, composé d’orchidées, d’hortensias, de lys et d’autres fleurs.

Publicité

La mission spatialo-artistique appelée Exobiotanica a nécessité la collaboration de JP Aerospace, une association bénévole qui construit et envoie des objets en orbite. Après de nombreux tests et six mois de recherche, l’équipe a pu envoyer les deux objets dans l’espace grâce à des ballons d’hélium. Les deux installations étaient équipées d’appareils photo et de GoPro pour documenter l’expérience. L’opération a fonctionné puisque les deux objets sont arrivés à environ 27 km d’altitude. Sur son site Web, l’artiste explique d’une manière poétique être curieux de la transformation de ces corps organiques au-delà de la Terre :

"Sur Terre, les plantes sont enracinées dans le sol, subissant la loi de la gravité. Les racines, le sol et la gravité… En renonçant aux liens vers la vie, quel genre de 'beauté' va naître ? Dans une 'nature' hostile, à 30 000 mètres d’altitude et moins 50 degrés, les plantes évoluent vers EXBIOTA (une vie extraterrestre). Un bonzaï face à la ligne de crête de la Terre. Un bouquet de fleurs marchant vers le soleil frappé par le vent intense. Libérées de tout, les plantes doivent se diriger vers l’espace."

Des pétales flottant dans la stratosphère

Des images impressionnantes de l’expérience ont été capturées – notamment grâce à la collaboration de l’artiste avec le photographe Shunsuke Shiinoki. On peut voir les plantes se décomposer peu à peu, les pétales flotter dans l’atmosphère, la Terre en arrière-plan. Cette vision particulièrement poétique a inspiré l’artiste, qui continue d’envoyer des fleurs un peu partout : à présent, il piège des plantes dans la glace avant de les mettre en mer. Dans une interview donnée à CNN, il explique sa démarche :

Publicité

"Je voudrais changer la forme des fleurs, d’une manière totalement inédite, ou mettre des fleurs dans des environnements extrêmes, en les envoyant dans l’espace, ou les mettant en pleine mer, c’est ce que je fais maintenant. Je m’interroge sur le genre de message que ces fleurs peuvent véhiculer dans un tel environnement. J’embrasse cette recherche à travers les méthodes expérimentales que j’utilise."

Si les supports qui ont servi à mettre en orbite les différentes plantes ont été récupérés à quelques kilomètres de leur lieu de lancement, les plantes, quant à elles, flottent encore tranquillement dans la stratosphère.

Publicité

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 28/08/2017

Copié

Pour vous :