Par Florian Ques

Lors de son exil prolongé et salvateur en Égypte, le photographe angevin en a profité pour réaliser une série qui met la famille à l’honneur.

© Denis Dailleux

"Je ne vis plus au Caire mais j’y suis resté pendant 7 ou 8 ans", nous confie Denis Dailleux. Natif d’Angers, ce photographe français a décidé d’élire domicile de l’autre côté de la Méditerranée dans l’espoir d’obtenir un regain d’inspiration. "J’y suis allé parce que j’étais à un tournant et je sentais que je m’étiolais professionnellement à Paris", rajoute-t-il. Cet exil en terres nord-africaines a finalement porté ses fruits. La preuve avec sa série de photos Egypt, Mother and Son qui, comme son nom l’indique, met l’accent sur la relation particulière entre une mère et son fils.

Sur une vingtaine de clichés, tous capturés dans un contexte intime, on découvre des hommes, posant aux côtés de leur génitrice. Eux sont torse nu, leurs pectoraux et biceps imposants exposés sans pudeur. Elles arborent les tenues typiques du pays, et sont parfois voilées, parfois non. "En Égypte, la famille reste centrale et ces liens sont aussi fascinants qu’aliénants, reconnaît volontiers Denis Dailleux. J’ai constaté qu’un garçon ne se permettra jamais de dire un seul mot négatif sur sa mère, alors qu’il pourra éventuellement se le permettre en ce qui concerne son père."

En soi, cette série photo inspirante s’apparente à une entrée en matière au cœur de la culture égyptienne, qui met un point d’honneur à valoriser la notion de famille. C’est d’ailleurs en ça que s’est reconnu Denis Dailleux, comme il nous le confirme : "Je dirais que ces images parlent autant de la relation de ces garçons avec leur maman que de ma propre relation avec ma mère."

Quant à savoir comment il a pu dénicher les modèles présents sur ses images ? "Tout simplement dans des salles de sport et lors de compétitions de bodybuilding", évoque-t-il, tout en précisant que cette série était l’occasion pour lui de réaliser son désir de capturer la forme masculine musculeuse. Pari réussi.

© Denis Dailleux

© Denis Dailleux

© Denis Dailleux

© Denis Dailleux

© Denis Dailleux

© Denis Dailleux

© Denis Dailleux

© Denis Dailleux

© Denis Dailleux

© Denis Dailleux

© Denis Dailleux