La géométrie de l'architecture tokyoïte à travers le noir et blanc de Brian Pearson

De ses voyages à Tokyo, Brian Pearson a rapporté des images de monuments sous des angles particuliers et dans un noir et blanc fantasmatique.

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

Depuis le 8 mars et jusqu'au 23 avril, une galerie new-yorkaise, la Robin Rice Gallery, expose les œuvres du photographe Brian Pearson. Cette deuxième exposition solo de l'artiste présente ses images prises à Tokyo. Il y capte les courbes et les angles de l'architecture de la capitale nipponne. Ses images en noir et blanc mettent en lumière les néons artificiels de la mégapole et la blancheur du ciel.

Publicité

Au milieu des 13 millions d'habitants de la ville intra-muros, Pearson parvient à retranscrire une atmosphère pleine de quiétude en mettant en exergue la symétrie et la géométrie de l'architecture. La présence humaine ne se discerne pas directement au sein de ses images. Seules deux paires de jambes passent furtivement, telles des ombres, au-dessus d'un sol éclairé d'une lumière douce. Autres signes de vie : un oiseau, rendu flou par la vitesse de sa course, vole en direction d'un toit et, sur une autre photographie, la moitié inférieure d'une libellule dépasse d'un mur.

Les images de Pearson pourraient sembler dénuées de souffle, voire chirurgicales, mais la présence humaine se fait ressentir autrement, de façon indirecte, à travers les constructions grandioses de la capitale. Les photos, en contre-plongée, rappellent que la vision est bien celle d'un homme qui est obligé de se tordre le cou, de moduler son corps afin de faire face à ces tours de fer et d'acier.

Comme le note le site L'œil de la photographie, Pearson n'a pas choisi de représenter les influences bouddhistes du Japon à travers des images de paysages naturels et zen. Au contraire, c'est dans la modernité du paysage urbain que le photographe retrouve ce calme propre à la culture nippone : "Tokyo vit dans un rythme effréné : il n'y a aucun autre endroit sur terre à l'intérieur duquel l'ordre interagit de façon si harmonieuse avec le désordre."

Publicité

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

Publicité

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

Publicité

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

(© Brian Pearson)

© Brian Pearson

Par Lise Lanot, publié le 22/03/2017

Copié

Pour vous :