Ian Kenneth Bird, le photographe qui immortalise la culture skate de l'est londonien

Ses clichés en noir et blanc minimalistes mettent en lumière l'univers du skate et lui ont permis de taper dans l’œil de Dior. 

Publicité

Bien au-delà d'être un simple sport, le skate est devenu une contre-culture forte, avec son esprit, son esthétique et ses propres codes. C'est ce qu'a décidé d'immortaliser le photographe Ian Kenneth Bird, qui sillonne depuis plusieurs années l'est londonien — sans jamais accepter de préciser où exactement — pour capturer des images de skateurs. Parmi les photos de tatouages ou de planches, il réalise aussi de nombreux portraits de jeunes hommes empreints de délicatesse et sensibilité.

Son œil est aiguisé, aussi bien pour dompter la lumière, façonner des cadrages ou repérer des "gueules". Principalement en noir et blanc, il capture des portraits intimistes de personnalités fortes. Ses images particulièrement puissantes, prises en lumière naturelle, revêtent une extrême simplicité. Le photographe se reconnaît d'ailleurs dans cette démarche minimaliste puisqu'il livre au site i-D : " Je préfère les images simples pour être honnête et accessible plutôt que des choses surcontextualisées."

Publicité

Un talent repéré par des grands noms

Jeune prodige de la photographie, l'artiste a déjà été exposé et a publié un ouvrage intitulé Don’t Know What I Want But I Want It Now. Son talent a d'ailleurs tapé dans l'œil de grands noms de la mode puisqu'il a été sollicité par les marques McQ et Dior pour réaliser des images. Consécration qui valorise le skate ou récupération de la culture urbaine par des grands groupes, la question se pose. Toutefois si le skate devient de plus en plus mainstream aujourd'hui le photographe voit ce rayonnement d'un bon œil :

"Il est difficile de définir l'effet que peut avoir cet attrait du grand public pour le skateboard, car il a toujours dicté ses propres règles, indépendamment des modes ou des tendances. Dans le monde du skate, il y a des problématiques internes qui ne sont pas très intéressantes, mais la communauté est en croissance et c'est sûrement une chose positive."

Ian Kenneth Bird : un nom a retenir dont vous allez probablement entendre parler.

Publicité

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 23/03/2017

Copié

Pour vous :