Par Lisa Miquet

Pour garder une trace de sa transformation, le Jardin d’acclimatation a laissé carte blanche à dix étudiants arlésiens.

© Jardin d’acclimatation

Le Jardin d’acclimatation, célèbre parc parisien qui a inspiré de nombreux artistes comme Marcel Proust ou encore Debussy, avait engagé depuis septembre 2017 d’importants travaux de rénovation pour embellir cet espace de 18 hectares. Le 1er juin 2018, le lieu a rouvert et a permis à de nombreux Parisiens de redécouvrir les espaces verts, animaux et manèges qui caractérisent le lieu.

Ces neuf mois de travaux ont été la plus importante rénovation depuis l’ouverture du jardin en 1860, sous la houlette de Napoléon III. C’est donc pour garder une trace de cette transformation conséquente de notre patrimoine culturel que les équipes du Jardin d’acclimatation ont donné carte blanche à 10 photographes émergents tout juste sortis de l’École nationale supérieure de la photographie d’Arles (ENSP). Durant plusieurs mois, ces artistes ont pu, grâce à leur précieux regard, témoigner de la métamorphose du lieu en sillonnant les 30 chantiers ouverts en parallèle.

Une véritable rencontre entre l’univers de chaque photographe et le parc emblématique qui a donné lieu à la production de 5 à 10 images par artiste. Prises de jour ou de nuit, par des conditions météorologiques diverses et avec des partis pris artistiques totalement différents, ces photos offrent une vision plurielle de la rénovation du parc.

Les images sont actuellement exposées au sein du jardin, et vous avez jusqu’au 1er septembre prochain pour découvrir les travaux de Quentin Carrière, Eliott Chalier, Florian Da Silva, Lucas Lemme, Joana Luz, Elsa Martinez, Nina Medioni, Agathe Mouches, Daniel Robles et Swen Renault, et, par la même occasion, visiter le jardin mythique voisin de la fondation Louis Vuitton.

© Florian Da Silva/Jardin d’acclimatation de Paris

© Elsa Martinez/Jardin d’acclimatation de Paris

© Joana Luz/Jardin d’acclimatation de Paris