Kate Ballis voit rose dans ses photos infrarouges

En s’appuyant sur la technique de l’infrarouge, la photographe Kate Ballis nous transporte dans une Californie et un Chili comme on ne les avait encore jamais vus : tout en rose.

Sous un ciel dense et flamboyant, une terre saupoudrée de blancs et des palmiers bleutés qui s’élèvent fièrement vers le ciel, la photographe australienne Kate Ballis, âgée d’une trentaine d’années, capture des paysages à couper le souffle en imitant la photographie infrarouge. En s’inspirant de cette technique que l’on vous expliquait il y a quelque temps, elle souhaite révéler l’invisible et explorer ce que l’œil humain ne peut percevoir.

Publicité

Sa série Infra Realism nous transporte en Californie et dans le désert chilien, au cœur d’un monde singulier, mêlant rêve et réalité. L’artiste prône une démarche esthétique et veut prouver que la beauté se cache souvent là où on ne pensait pas la trouver : dans l’obscurité ou dans des ombres. Elle raconte dans une interview pour Frankie :

"Avec mes images, j’aime expérimenter de nouveaux sujets, de nouvelles textures que je trouve un peu dans la nature et créer des photos qui, même si elles sont complètement imprégnées de la réalité, véhiculent ce sentiment d’un ailleurs.

L’aventure doit faire partie de mon travail. Je suis tout le temps là à planifier mes prochaines destinations à shooter et à essayer de trouver un moyen de capturer l’histoire de ce lieu d’une manière totalement différente de ce qu’il représente."

On se sent complètement désorientés en regardant ces images, qui nous rappellent un peu ce clip de Chance the Rapper et L’Hiver rouge de Martine Pallu. Un choix de contraste qui enchante aussi bien qu’il perturbe nos esprits.

Publicité

Publicité

Publicité

Par Dounia Mahieddine, publié le 04/08/2017

Copié

Pour vous :