Kim Kardashian, nouvelle muse du photographe David LaChapelle

Pour présenter sa nouvelle gamme de maquillage, Kim Kardashian West a collaboré avec une star de la photographie, David LaChapelle.

Après être passée devant l’objectif de nombreux grands noms de la photographie, Kim Kardashian West a choisi de confier à David LaChapelle la communication visuelle des nouveaux produits de sa ligne de maquillage, KKW. Sur son compte Instagram, la star de la téléréalité et magnat des cosmétiques a publié des images de cette collaboration, marquée par l’univers si particulier de l’artiste américain.

Publicité

Fort d’une carrière très prolifique, inspirée par le surréalisme, le pop art et l’hyperréalisme, David LaChapelle s’était fait discret ces dernières années, exception faite de la superbe double pochette du dernier album de Travis Scott, Astroworld. Revenir sur le devant de la scène avec des images mettant en scène Kim Kardashian s’inscrit dans la continuité de son travail. Ce n’est d’ailleurs pas la première fois que le photographe travaille avec elle, puisqu’il avait immortalisé la famille Kardashian à l’occasion de leur carte de Noël annuelle, en 2013.

Le protégé d’Andy Warhol s’est toujours intéressé aux personnalités de la pop culture, ayant sublimé les corps et les visages de Tupac Shakur, Aaliyah, Lady Gaga, Kelis et Andre 3000, Uma Thurman, Hillary Clinton, Cameron Diaz, Coolio ou encore Björk, parmi tant d’autres. Connu pour ses mises en scène délirantes mêlant kitsch et bling-bling, et ses retouches qui lissent les visages et augmentent les contrastes, David LaChapelle livre des images à plusieurs niveaux de compréhension, empreintes de second degré mais aussi porteuses de tristesse et de mélancolie. Il met en exergue la solitude de ses modèles et le caractère souvent superficiel de leurs vies.

Son travail oscille entre critique et éloge du consumérisme. Ses images de Kim Kardashian, commandées pour faire la promotion de ses nouveaux produits makeup, viennent encore brouiller cette relation d’amour/haine.

Publicité

Mi-madone, mi-sirène

La femme d’affaires, dont le maquillage métallique et bleuté rappelle les tendances des années 1980, est mise en scène comme une figure christique. Moue hiératique et peau découverte, elle pose sur un fond bleu qui rappelle son maquillage, seule ou entourée d’hommes nus à la musculature saillante, qu’elle domine par sa simple façon de poser.

David LaChapelle reprend des symboles bibliques (l’index levé vers le ciel, la colombe, le halo), présentant sa modèle comme une sorte de martyre dont le regard reste droit même derrière des sillons de larmes pailletées. L’artiste joue aussi sur l’ambivalence de la célébrité : derrière cette iconographie religieuse, Kim Kardashian West reste une figure de fantasmes. Dénudée, ses longs cheveux noirs cachant ses tétons qu’Instagram ne saurait voir, elle est allongée sur des draps soyeux aux teintes froides à la façon d’une sirène.

Publicité

Commerciales et artistiques, les images ont chacune été aimées des centaines de milliers de fois, preuve s’il en faut qu’après avoir cassé l’Internet avec Jean-Paul Goude et fait couler de l’encre avec sa série photo à la gloire de Jackie Kennedy, Kim Kardashian West est une reine de la communication qui sait mêler pointure de l’art contemporain et auto-promo.

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 23/10/2018

Copié

Pour vous :