La célèbre agence Magnum vend des photos de maître à moins de 100 euros

Pendant une semaine, cette opération qui rend hommage à Henri Cartier-Bresson vous permet d'acquérir des tirages signés de maîtres de la photo pour un prix dérisoire.

Magnum est l’une des agences photo les plus prestigieuses du monde. Elle a été fondée en 1947 à Paris par les photographes Henri Cartier-Bresson, Robert Capa, David Seymour et George Rodger. Les valeurs de l'agence n’ont pas changé depuis près de soixante-dix ans : excellence sans compromis, vérité, respect et indépendance. Les photographes de Magnum Photos sont considérés par beaucoup comme les meilleurs au monde.

Henri Cartier-Bresson, l’un des fondateurs de l’agence, a théorisé le concept de l’instant décisif. Il croyait que chaque cliché correspond à un moment précis où la pellicule doit être exposée. Seuls les véritables photographes savent saisir cet instant décisif.

Publicité

L'agence Magnum a décidé de mettre à l’honneur cette théorie d'Henri Cartier-Bresson en organisant une vente de tirages intitulée "The (More or Less) Decisive Moments" [les instants (plus ou moins) décisifs]. Du 6 au 10 juin, des tirages des photographes de l’agence sont proposés au public. Mais il y a mieux : ces œuvres sont vendues pour 100 dollars (environ 90 euros). Un tirage d’Eve Arnold, par exemple, s’achète généralement autour de 850 euros.

Vous trouverez ci-dessous la liste des 10 artistes préférés de Konbini qui prennent part à la vente, ainsi que leur conception de l’instant décisif. Si vous souhaitez acheter un tirage signé, rendez-vous sur le site de Magnum Photos.

Eve Arnold

Eve Arnold (Photo: Magnum)

États-Unis. Nevada. Marilyn Monroe sur le tournage des Désaxés, 1960 (© Eve Arnold / Magnum Photos)

"Je ne connais personne qui ait le talent naturel de Marilyn d’utiliser à la fois le photographe et l’objectif. Elle était très spéciale. Je n’ai jamais retrouvé ça chez personne. Elle est restée la mesure inconsciente à laquelle j’ai comparé tous les autres sujets."

Publicité

Martin Parr

Martin Parr (Photo: Magnum)

Angleterre. Brighton. Membres du club de natation qui se réunissent chaque jour pour aller nager dans la mer, 2010. (© Martin Parr / Magnum Photos)

"Ce sont les membres du club de natation de Brighton, qui vont nager dans la mer chaque jour de l’année, quel que soit le temps (les combinaisons sont mal vues). Ici, vous voyez, les vagues sont si violentes, que c’est eux qui vivent leur propre instant décisif en se demandant s’il faut aller dans l’eau ou non. Ils ont fini par se tremper, mais ils ne sont pas restés très longtemps ce jour-là."

René Burri

Rene Burri (Photo: Magnum)

Fort Lauderdale, Floride, États-Unis. Un homme fait du sport sur la plage, à proximité du port où sont stationnés les sous-marins nucléaires, 1966. (© René Burri/Magnum Photos)

"Mon regard tombe sur un parc des environs. Sa banalité m’envahit et je suis intrigué par un tel contraste si proche de moi. L’absurdité de l’instant me fait rire, j’attrape mon appareil photo. Il rejoue le geste, comme s’il revivait le moment.

Pour moi, cette photographie représente la fixation permanente d’un instant décisif, par sa manière de rendre une impression instantanée qui irradie la stabilité." – Extrait de René Burri avec Gina Müller Burri, un échange entre grand-père et petite-fille.

Carolyn Drake

Carolyn Drake (Photo: Magnum)

Wellington, Floride, États-Unis, 2005. Fête d'anniversaire dans la gated community d'Olympia. (© Carolyn Drake/Magnum Photos)

"Cette image me rappelle un moment de ma propre vie : je retourne dans ma peau avant que je déménage pour l’étranger, à la trentaine, au début de ma carrière de photographe. Est-ce que c’est la manière dont je me représentais les États-Unis à l’époque ? Je suis revenue prendre des photos, près de dix ans après, et cela me frappe de voir à quel point j’ai changé, comment ma manière de percevoir le pays a changé et comment la photographie et la fabrique de l’image ont évolué. C’est une de mes images de jeunesse qui est restée avec moi au fur et à mesure du temps."

Bieke Depoorter

Bieke Depoorter (Photo: Magnum)

I am about to call it a day. (Je dirais presque que c'est une bonne journée). (© Bieke Depoorter/Magnum Photos)

"Parfois on réalise qu’on s’inscrit dans un instant qui réunit tous les éléments visuels pour faire une bonne photo, et qui réussissent à communiquer l’atmosphère dans laquelle vous êtes. Pour moi, c’est ça l’instant décisif.  

J’ai vécu quelque chose de ce genre avec cette famille à Amarillo, au Texas. Ils avaient toutes les raisons d’être malheureux et de laisser tomber : trois des quatre membres de la famille étaient malades. La famille était pauvre et vivait dans une petite caravane sale et pleine d’insectes. Plutôt que de rentrer chez eux, après avoir récupéré leurs enfants à l’école, les parents se baladaient en voiture dans la ville.

Ce jour-là, c’était un jour froid d’hiver, ils ont acheté des sodas et des chips et ils ont décidé plutôt que d’aller voir un film d'aller dans les quartiers riches pour regarder les décorations lumineuses de Noël omniprésentes sur les façades de ces grandes maisons."

Bruce Gilden

Bruce Gilden (Photo: Magnum)

New York, États-Unis, 1989. (© Bruce Gilden/Magnum Photos)

"Je pensais que je ne pourrais jamais pu être meilleur qu'Henri Cartier-Bresson, du coup j’ai décidé d’être le meilleur Bruce Gilden possible.  À cette époque, les flics poursuivaient les vendeurs de saucisses avec leurs chariots pour leur donner des PV. Ce type était en train de fuir avec son chariot pour ne pas se faire verbaliser. Le chien dans l’arrière-plan complète le tableau."

Erich Hartmann

Eric Hartmann (Photo: Magnum)

New York, États-Unis, 1967. Fille dans un bus et silhouettes dans la rue pendant une tempête de neige. (©Erich Hartmann/Magnum Photos)

"Une bonne photo n’a pas besoin d’explications ; elle parle d’elle-même et je n’ai aucune idée de la raison pour laquelle Erich a pris cette photo ni de ce à quoi il pensait à cet instant, ce jour de neige à Midtown, dans l’État de New York.

Peut-être cette photo devrait-elle être décrite non comme un instant décisif, mais comme un instant unique, à cause des nombreux ingrédients qui se réunissent au même moment" — Ruth Bains Hartmann, veuve d’Erich Hartmann

Tim Hetherington

Tim Hetherington (Photo: Magnum)

Liberia. 2003. Un jeune homme sur le pont Gabriel-Tucker, au centre de Monrovia, porte un pneu qu'il essaie de vendre. Le Liberia est l'un des plus grand producteurs mondiaux de caoutchouc et on y trouve la plantation de caoutchouc de Firestone. (© Tim Hetherington/Magnum Photos)

"À quel point ce regard est-il spontané ? Pas facile de savoir si Tim a fait ce portrait comme un instantané ou comme résultat d’un procédé plus long. Mais on sait que ça a marché. Tim conservait ses instants photographiques comme des bouteilles de vin. Parfois sans y toucher pendant des années, mais sans jamais les oublier. Il allait dans la cave pour les retourner jusqu’à ce qu’elles soient mûres."

– Stephen Mayes, Tim Hetherington Trust

Sohrab Hura

Shoran Hura (Photo: Magnum)

Autoportrait au chien, Inde, 2007. (© Sohrab Hura/Magnum Photos)

"J’étais assis sur la plage en train de penser à toi : ta noirceur plongée dans toute cette blancheur d’écume des vagues s’écrasant à grand fracas. Tu avais posé ta tête contre moi. Les mâchoires baissées, prêtes à aboyer, les courbes de ton corps parfaitement alignées avec l’arc de neige derrière toi. Moi, à 25 ans, qui espérait t’avoir rencontré avant, Joseph. Et c’est là, en un clin d’œil que le chien a traversé le cadre.

C’est peut-être la dernière photo d’une époque où, pour moi, toute la photographie était tournée vers l’instant décisif. Heureusement que j’ai découvert un monde plus vaste depuis."

Eli Reed

Eli Reed (Photo: Magnum)

L'actrice et modèle Tyra Banks étreint le réalisateur John Singleton, 1994. (© Eli Reed/Magnum Photos)

"Tyra m’avait demandé de faire un shooting avec elle après avoir vu la planche contact d’un shooting avec un autre acteur pendant les pauses d’un tournage. On était tous les deux fatigués au moment du shooting parce qu’on avait travaillé sur des photos de nuit la veille... Tyra est une personne généreuse, intelligente et sensible, en plus d’être une femme magnifique. John est un réalisateur passionné, un écrivain brillant, très connecté au monde qui l’entoure. Je voulais capturer une image des sentiments qu’il y avait entre les deux à ce moment précis. Tyra a fermé les yeux un instant, et c’était là."

Les tirages des instants plus ou moins décisifs de Magnum sont en vente jusqu'au 10 juin. Vous pouvez acheter des tirages signés ou des éditions limitées de plus de 60 artistes de l'agence sur le site de Magnum.

Traduit de l'anglais par Dario

À lire -> En images : les dernières photos, magnifiques et touchantes, de Muhammad Ali

Par Trudy Barry, publié le 09/06/2016

Copié

Pour vous :