La jeunesse photographique de Stanley Kubrick

Il y a un peu plus de 16 ans, Stanley Kubrick disparaissait. Alors qu'il ne reste plus rien à écrire sur son travail de cinéaste, Konbini revient sur ses premières amours photographiques, longtemps, très longtemps avant la consécration du septième art.

Le fameux selfie de Stanley Kubrick (Crédits image : Stanley Kubrick)

Le fameux selfie de Stanley Kubrick, quelques années avant cette barbe fantastique (Crédits image : Stanley Kubrick)

On a tous quelque chose de Stanley Kubrick. L'antimilitarisme des Sentiers de la Gloire, la fragilité humaine de Shining, l'épopée intérieure de 2001, l'Odyssée de l'Espace, l'égoïsme et le grotesque d'Orange Mécanique...

Publicité

Si le cinéaste de génie qu'était cet enfant du Bronx a autant d'impact, aujourd'hui encore, dans l'Histoire du cinéma, ce n'est peut-être pas à cause d'un hypothétique "talent", raccourci journalistique aisé qu'on emploie lorsqu'on ne comprend pas vraiment l'oeuvre d'un artiste. Peut-être est-ce tout simplement parce que l'homme, sis derrière un objectif, savait déceler à coup sûr l'étincelle, la faille, le moment de grâce ou bien l'instantané de noirceur.

Avant de devenir le cinéaste de génie que tout un chacun connaît, Stanley Kubrick est un gamin comme les autres. New York, années 40, Stanley est un enfant qui n'aime pas l'école mais qui a déjà l'intuition que pour être quelqu'un, il va falloir être le meilleur. Lorsque son père lui offre un appareil photo et l'introduit à l'art du développement-maison, il s'y lance à corps perdu. La photographie détrône bientôt les échecs et le jazz dans la liste de ses passions de jeune homme de treize printemps.

La photographie vendue par Stanley Kubrick à son tout premier employeur : le magazine Look (Crédits image : Stanley Kubrick)

La photographie vendue par Stanley Kubrick à son tout premier employeur : le magazine Look (Crédits image : Stanley Kubrick)

Publicité

Engagé "par pitié"

Seize ans, et déjà les yeux grands ouverts. Le magazine Look finit par lui acheter l'une de ses images en avril 1945. Cette photo, c'est celle d'un vendeur de journaux pleurant la mort du président des Etats-Unis Franklin D. Roosevelt. La rédactrice en chef l'engage alors comme photographe indépendant, un acte qu'il a toujours vu comme une grâce : il dira plus tard qu'on lui a donné sa chance "par pitié".

Quatre ans durant, il est derrière l'objectif pour Look et tire le meilleur de ses clichés, apprenant le métier de photographe sur le terrain et tirant parfois des centaines de photos pour ne retenir qu'une seule pose.

C'est avec sa série Prizefighter (Le Professionnel) que Stanley Kubrick va s'offrir un premier pont pour le cinéma. Ce photo-reportage accompli par le jeune homme suit une journée de la vie du boxeur Walter Cartier, star du Bronx une fois ses gants chaussés. Une inspiration évidente de ce qui deviendra son tout premier film, le court métrage Day Of The Fight, achevé en 1951. De la messe du matin jusqu'au match du soir, il est la version en images animées de Prizefighter. Le film est à découvrir par ici.

Publicité

Le jeune Stanley, doué en photographie, cède alors à jamais la place au grand Kubrick. Et des images fixes aux sujets populaires, il passe au film avec une volubilité et une délicatesse qui impressionnent encore en 2014, quinze années après sa mort. Et ne revient jamais vraiment à ses premières amours photographiques, indéniablement fondatrices de son cinéma.

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

Publicité

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédit Image : Stanley Kubrick)

(Crédit Image : Stanley Kubrick)

(Crédit Image : Stanley Kubrick)

(Crédit Image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

Le fameux selfie de Stanley Kubrick (Crédits image : Stanley Kubrick)

Le fameux selfie de Stanley Kubrick (Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

(Crédits image : Stanley Kubrick)

Par Théo Chapuis, publié le 26/08/2015

Copié

Pour vous :