Un labo photo compresse plusieurs milliers de pellicules pour réaliser une œuvre d'art

Pour célébrer le développement de son 50 000e film, le laboratoire Hillvale a décidé de réaliser une sculpture à partir des emballages de pellicules utilisées. 

cube

© Hillvale

Il y a quelques mois, la boutique de développement photo Hillvale, ouverte depuis 2013 et située à Melbourne en Australie, a développé sa 50 000e pellicule. Pour fêter l'événement, le laboratoire a décidé de créer une œuvre d'art en compressant son importante réserve d'emballages de films. En effet, en quatre années de bons et loyaux services, l'entreprise aurait développé entre 1,2 et 1,8 million de photographies, comme l'explique le site Peta Pixel. De quoi préparer un stock de pellicules particulièrement conséquent.

Publicité

Plutôt que de jeter cette quantité monstrueuse de déchets, le labo Hillvale a emmené ses milliers emballages de pellicules se faire compresser par un énorme compacteur industriel de 200 tonnes. En seulement quelques minutes, l'engin a réalisé trois imposants cubes, qui contiennent environ 17 000 emballages chacun et qui pèsent environ 300 kilogrammes.

Le laboratoire expose à présent son projet, qu'il a intitulé Cube – titre, nous l'admettons, peu originalCette œuvre nous évoque évidemment le travail du sculpteur César, qui dans les années 1960 compressait des objets afin de questionner la société de consommation. Sa démarche s'inscrivait dans le courant du Nouveau Réalisme, et son nom était souvent associé à celui d'Arman, un autre artiste qui a expérimenté le processus de compression. Si la démarche de la boutique est peut-être moins engagée, elle reste tout de même une manière intelligente de transformer ses déchets en œuvres.

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 20/02/2017

Copié

Pour vous :