À Genève, lancement de la première nuit photographique

Le premier festival de Genève dédié à la photographie aura lieu le soir du 14 octobre. No’photo présentera une foule de travaux locaux dans divers endroits clefs de la cité de Calvin.

Genève, sa gueule, 1107 portraits. (© Niels Ackermann/Lundi13)

En photographie, la Suisse romande est en première ligne. Vevey a son prestigieux festival Images, Lausanne le rayonnant Musée de l’Élysée. Et Genève ? Jusqu’à cette année, Genève n’avait pas beaucoup de choses dans ce domaine. Pourtant, la Haute école d’art et de design de Genève consacre une section à la photographie, et on y trouve le Centre de la photographie. Souhaitant depuis quelques années remédier à ce manque, la Ville lance No’Photo. Il s’agira du premier festival nocturne de photographie de la cité de Calvin.

Publicité

Niels Ackermann et Elisa Lavergo

Publicité

Attention, l’évènement sera éphémère. Le samedi 14 octobre, de 17 heures à 2 heures du matin, on trouvera à divers endroits de la ville une quarantaine d’écrans géants où défileront des travaux de photographes locaux. Des lieux tels que l’Alhambra, les cinémas Grütli ou encore le musée d’ethnographie seront au cœur de la manifestation. L’espace public n’est pas en reste, puisqu’on pourra y voir des interventions, comme celle de la photographe Élisa Lavergo, au Parc des Bastions.

"Cet événement fera également la part belle aux photographes genevois-es avec plusieurs invitations aux agences Lundi13, Phovéa et Rezo, ainsi que la présentation de projets photographiques organisés par la Ville de Genève", indique la manifestation sur le site de la Ville. Au musée Rath, le célèbre Niels Ackermann présentera ses travaux "Genève, sa gueule", autour des habitants de cette ville cosmopolite.

No’Photo s’inscrit dans la volonté de revaloriser la photographie genevoise contemporaine. L’année dernière, la Ville lançait une enquête confiée à un photographe local, et une bourse aidant à la réalisation d’un projet documentaire.

Publicité

Une dernière précision : No’Photo est gratuit, et ouvert à tous. Allez-y !

Par Emmanuelle Fournier-Lorentz, publié le 25/09/2017

Copié

Pour vous :