Le 25e Prix Bayeux-Calvados dévoile ses lauréats

Un prix qui récompense ceux qui risquent leur vie pour l’information.

Depuis 25 ans, le Prix Bayeux-Calvados est une référence dans le domaine pointu du photojournalisme de guerre. Il met à l’honneur des correspondants de guerre — photo, vidéo, écrit et radio —, c’est-à-dire des journalistes qui se rendent sur des zones de conflit et mettent leur vie en jeu pour nous informer de la situation. Une branche du journalisme non seulement dangereuse, mais aussi très précaire.

Autour d’images, de reportages et de films, de nombreux journalistes se retrouvent dans la petite ville normande de Bayeux pour échanger sur le métier, mais aussi faire un état des lieux de la situation dans le monde. Ainsi, une cinquantaine de grands reporters se sont réunis les 12 et 13 octobre derniers, pour désigner les lauréats des catégories photo, presse écrite, radio, télévision, télévision grand format, jeune reporter (photo) et image vidéo. Trois autres prix spéciaux ont aussi été délivrés : le Prix Région Normandie des lycéens et des apprentis (télévision), le Prix du public (photo) et le Prix Ouest-France Jean Marin (presse écrite).

Publicité

Pour cette 25e édition, le jury était présidé par Christiane Amanpour, journaliste britannico-iranienne et correspondante internationale en chef de CNN de 1992 à 2010, qui a couvert de nombreux conflits. Marquée par cette semaine dédiée au journalisme de guerre, elle déclare :

"Je suis fière d’être à Bayeux et de présider le jury international du 25e Prix Bayeux Calvados-Normandie des correspondants de guerre. Les reportages sélectionnés sont extrêmement forts et d’une très grande qualité. C’était un plaisir de les visionner avec mes confrères, d’en discuter, de débattre et de voter."

Les lauréats qui ont été distingués lors de cette 25e édition sont :

Publicité

Catégorie Photo — Jury international Prix Nikon

  • 1er Prix — Mahmud Hams/AFP pour son reportage Clashes on Gaza’s Border réalisé en Palestine.

Le Palestinien Saber al-Ashkar, 29 ans, lance des pierres durant des affrontements contre les forces israéliennes, le long de la frontière de la bande de Gaza à l’est de la ville de Gaza, le 11 mars 2018. Les Palestiniens manifestent pour le droit au retour dans leur terre d’origine, désormais considérée comme territoire israélien. (© Mahmud Hams/AFP Photo)

  • 2Prix — Laurent Van Der Stockt/Le Monde pour son reportage La vieille ville de Mossoul : la bataille contre le dernier bastion de Daesh réalisé en Irak.
  • 3e Prix — Juan Barreto/AFP pour son reportage Venezuela : anti-government protests réalisé au Venezuela.

Publicité

Catégorie Photo — Prix du Public, parrainé par l’Agence Française de Développement

  • Attribué à Paula Bronstein pour son reportage au Bangladesh publié par Getty Images Reportage :  The Rohingya Crises : A Arrowing Journey.

Une Rohingya pleure, traumatisée après des jours de marche et peu de sommeil, alors que des milliers de personnes fuyant le Myanmar sont coincées sous un soleil brûlant dans une rizière boueuse. Elle attend d’être admise dans les camps par les gardes frontières du Bangladesh à Anjuman Para, Cox’s. Bazar, Bangladesh, le 16 octobre 2017. (© Paula Bronstein)

Catégorie jeune reporter (photo) — Jury International, parrainé par Capa Press TV

  • 1er Prix – Mushfiqul Alam, photojournaliste indépendant, pour son reportage The Great Exodus au Bangladesh.

Publicité

Les Rohingyas marchent à travers la rizière après avoir franchi la frontière à Lomba bill, Cox’s Bazar au Bangladesh. (© Mushfiqul Alam)

Trophée presse écrite – Prix département du Calvados :
Les Mercenaires du diable (Irak) par Kenneth R. Rosen pour The Atavist Magazine.

Trophée radio – Prix du Comité du débarquement :
Ni prisonnières, ni réfugiées : femmes djihadistes en Syrie (Syrie) par Gwendoline Debono pour Europe 1.

Trophée télévision – Prix Amnesty International :
Le dernier hôpital d’Alep détenu par les rebelles (Syrie) par Waad Al-Kateab pour Channel 4.

Trophée télévision grand format – Prix SCAM :
Rohingyas : les damnés de la Birmanie (Birmanie et Bangladesh) par Nicolas Bertrand et Thomas Donzel pour France 2.

Catégorie presse écrite — Prix Ouest-France Jean Marin
Le Yémen en guerre (Yémen) par Jean-Philippe Rémy pour Le Monde

Prix de l’image vidéo (télévision et télévision grand format) — parrainé par BEW TV/Arte/France 24 :
La guerre des drogues au Mexique (Mexique) par Darren Conway pour BBC.

Prix Région Normandie des lycéens et apprentis (télévision) :
Les lionceaux du Califat : des bombes à retardement ? (Irak) par Waad Al-Kateab pour Channel 4.

Une partie des expositions est visible jusqu’au 4 novembre 2018. Plus d’informations sur le site du Prix Bayeux-Calvados des correspondants de guerre.

Par Lisa Miquet, publié le 15/10/2018

Copié

Pour vous :