Living for the Thrill, le projet qui vous fait traverser l’Europe en images

Notre continent cache d’incroyables paysages ; les créatifs du projet Living for the Thrill en révèlent toute la beauté.

Living for the Thrill, c’est l’histoire d’une bande de potes à la recherche d’espace et d’évasion. Partie à travers l’Europe, l’équipe de voyageurs était composée de trois photographes et d’un vidéaste, Zak Beauvois, Jonathan Bertin, Baptiste Cornu et Thomas Aulagner, ce qui laissait présager de belles images. C’est à présent chose faite. Après avoir parcouru plus de 7 000 kilomètres et traversé 9 pays, armés de reflex numériques, d’appareils hybrides et d’un drone, l’équipe est rentrée en France, les cartes mémoire pleines et de jolis souvenirs en tête. L’un des membres du groupe, Zak Beauvois, nous parle de l’expérience :

Publicité

"L’envie première, c’est partir pour découvrir des contrées proches de chez nous mais qui sont dans l’ensemble plutôt méconnues. On prend un malin plaisir a s’émerveiller du potentiel incroyable des paysages de notre terre et des pays voisins. Il y a un plaisir fou à se dépayser sans forcément être à l’autre bout du monde ! Ensuite, il y a l’idée de liberté bien sûr, cette envie de partir en quête sur la route. On rencontre des gens géniaux, on apprend à mieux connaître nos amis d’aventure et on se découvre nous-mêmes. C’est de tout ça que découle l’essence même de nos images."

Pour jouer la carte du road trip à fond, nos aventuriers ont décidé de partir à bord d’un vieux van des années soixante-dix. Pas d’hôtels ni d’avions première classe, mais la possibilité de bouger n’importe où, au fil de leurs envies. Ce choix leur a permis de sortir des sentiers battus et de construire le voyage qui leur correspondait vraiment : une aventure qu’ils qualifient tous de "bouffées d’adrénaline" tant ils ont été marqués par les paysages et des atmosphères incomparables :

"À l’unanimité, nous avons été bluffés par un lac à la frontière entre la Slovénie et l’Italie. L’atmosphère était unique. En plein été, être dans une ambiance aussi froide, face à la beauté incroyable des montagnes, c’était vraiment majestueux. Nous n’avions quasiment pas dormi de la nuit, car nous nous étions enfoncés avec le van dans le lit de caillou d’une rivière. Réveillés aux aurores, nous sommes sortis de nos rêves pour entrer dans un spectacle auquel la nature nous avait conviés. Il fut littéralement hallucinant, É-POUS-TOU-FLANT !"

Publicité

Un épanouissement artistique et personnel

Une véritable source d’inspiration pour ces jeunes créatifs, qui ont pu à la fois s’épanouir humainement et artistiquement. À travers leurs images, ils ont tenté de retranscrire ce qu’ils vivaient de la manière la plus sincère et authentique possible. Si leurs clichés s’inscrivent dans la tendance des photographies "outdoor" qu’on peut aisément retrouver sur Instagram, ils ont su soigner leurs cadrages, leurs choix de chromie et aiguiser leur regard. Ce voyage sur les routes leur a aussi appris à faire face aux imprévus et aléas qu’engendre ce genre de road trip. Zak se souvient :

"Je n’ai pas de pire souvenir, mais il y a toujours les galères mécaniques ainsi que des routes difficiles. Par exemple, je me souviens qu’à un moment nous étions en train de monter un chemin de terre sèche sur une pente très raide dans les Pyrénées-Orientales, un orage nous suivait de très près et allait péter d’une seconde à l’autre. J’étais alors au volant du vieux van quand il a calé. On a commencé à riper, à flipper, parce que, ouais, à ce moment-là, je t’assure, ton cœur commence à battre vite et avec la fatigue de la route, la chaleur étouffante, et l’orage qui gronde, t’es pas forcément très serein. Alors là, pas le droit à l’erreur, il te faut être sûr de toi et faire le bon geste au bon moment. Puis tu repars pour de bon sans t’arrêter, un vrai gros coup d’adrénaline !"

En plus de revenir avec de belles images, ces voyageurs ont appris à se connaître eux-mêmes. Une découverte qu’ils ont visiblement appréciée, puisqu’ils repartent prochainement sur les routes pour une destination glaciale, matos photo en poche, évidemment.

Publicité

© Jonathan Bertin

© Jonathan Bertin

© Jonathan Bertin

Publicité

© Jonathan Bertin

© Jonathan Bertin

© Jonathan Bertin

© Jonathan Bertin

© Jonathan Bertin

© Zak Beauvois

© Zak Beauvois

© Zak Beauvois

© Zak Beauvois

© Zak Beauvois

© Zak Beauvois

© Zak Beauvois

© Zak Beauvois

© Zak Beauvois

© Zak Beauvois

© Zak Beauvois

Par Lisa Miquet, publié le 13/12/2017

Copié

Pour vous :