Matt Lambros met le charme mystérieux des théâtres abandonnés sur le devant de la scène

Depuis près de 8 ans, le photographe américain Matt Lambros sillonne les États-Unis à la recherche de théâtres abandonnés.

Passionné par l’urbex, soit l’exploration urbaine, Matt Lambros parcourt les États-Unis à la recherche de théâtres abandonnés. C’est en visitant Kings Theatre à Flatbush (un quartier de Brooklyn), un théâtre construit en 1929 et fermé en 1977 – mais qui a ensuite été restauré – qu’il est tombé amoureux de ces lieux.

Publicité

S’ensuit une série d’images toutes aussi impressionnantes les unes que les autres. "Je travaille sur ce projet depuis huit ans. J’ai traversé le pays à plusieurs reprises, j’ai rencontré des gens formidables qui partagent la même passion que moi. Jusque-là, j’ai photographié 100 théâtres, et j’en ai encore tellement à visiter !", peut-on lire sur son Instagram.

Le photographe documente l’architecture abandonnée de ces lieux dans l’espoir de rappeler aux gens qu’ils ont existé. Il lutte auprès de plusieurs organisations, comme le Festival international des arts du Massachusetts, pour la restauration de ces théâtres. Un travail de mémoire qui dévoile la richesse de cet héritage architectural oublié. L’artiste raconte dans une interview à Still in Belgrade :

"L’architecture abandonnée me fascine depuis l’âge de 5 ans. Ma grand-mère m’emmenait souvent avec mon frère enquêter sur de vieilles granges abandonnées qui croisaient son chemin. Elle était curieuse de ce qu’il en restait et sa curiosité m’impressionnait. J’ai grandi à New York, et comme dans la plupart des villes, il y a un bon nombre d’endroits censés être 'hantés'. L’hôpital d’Hudson River State est l’un des premiers endroits que j’ai visités, seul. C’est de là qu’est né mon intérêt pour les bâtiments abandonnés."

Publicité

Des fauteuils déchirés et poussiéreux, une peinture qui s’effrite doucement et des lopins de terre éparpillés un peu partout sur le sol, les images soulignent toutes une atmosphère étrange ou le temps s’est suspendu. L’endroit peut quelquefois sembler lugubre, mais cela n’enlève en rien toute la beauté qui s’en dégage.

Matt Lambros a regroupé ses photographies dans un livre appelé After the Final Curtain (Jonglez Publishing, 2016), dans lequel il partage la magie du théâtre, qu’il soit en bon état ou abandonné.

Publicité

Publicité

Retrouvez le travail de l’artiste sur Facebook et Instagram.

Par Dounia Mahieddine, publié le 05/09/2017

Copié

Pour vous :