À travers ses portraits vibrants, Abbey Sachs montre le vrai visage de la communauté LGBTQ+

Abbey Sacks, une photographe américaine, livre une série de photos dans laquelle des membres de la communauté LGBTQ+ de Los Angeles se montrent tels qu’ils sont.

Pour Abbey Sacks, quand "les homosexuels ne sont pas représentés dans les médias, ils commencent à se sentir invisibles". La réalisatrice et photographe lesbienne, installée à Los Angeles, connaît très bien ce sentiment, et admet s’être battue avec sa propre sexualité jusqu’à récemment :

"Je suis devenue plus à l’aise à partir du moment où je me suis identifiée en tant que lesbienne, en m’habillant comme je le souhaite, et en étant plus impliquée dans la communauté. Je pense que c’est ce qui m’a donné l’idée de ce projet, juste le fait d’avoir commencé à m’entourer de plus en plus de personnes homosexuelles et de réaliser le pouvoir que cela a."

Publicité

Abbey Sacks nous raconte qu’elle utilise l’art pour canaliser sa vulnérabilité, ce qui l’amène à capter l’essence de ses modèles avec plus d’authenticité et de sincérité. L’un de ses derniers projets s’appuie justement sur ce ressenti, en se concentrant sur les personnes non binaires (qui ne s’identifient pas exclusivement à un genre) et sur leur façon d’évoluer dans la vie :

"Je veux que ce projet donne de l’espace aux homosexuels, aux trans et aux gens qui ne s’identifient pas aux genres normés, pour qu’ils puissent s’y retrouver d’une manière qui leur paraît sincère."

(Photo: Abbey Sacks)

© Abbey Sacks

Publicité

abbey-sacks-8

© Abbey Sacks

abbey-sacks-9

© Abbey Sacks

abbey-sacks-12

© Abbey Sacks

Publicité

abbey-sacks-5

© Abbey Sacks

abbey-sacks-6

© Abbey Sacks

abbey-sacks-10

© Abbey Sacks

Publicité

abbey-sacks-4

© Abbey Sacks

abbey-sacks-2

© Abbey Sacks

abbey-sacks-1

© Abbey Sacks

abbey-sacks-3

© Abbey Sacks

abbey-sacks-11

© Abbey Sacks

A post shared by @abbeysacksart on

A post shared by @abbeysacksart on

Vous pouvez également la suivre sur son compte Instagram.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Justina Bakutyte, publié le 22/12/2017

Copié

Pour vous :