Un homme tombe dans une œuvre d'Anish Kapoor et finit à l'hôpital

Depuis juillet, le musée Serralves à Porto met à l’honneur les œuvres monumentales du sculpteur britannique Anish Kapoor. Alors qu’il visitait l'exposition, un homme a chuté dans un trou faisant partie de l’œuvre Descent Into Limbo.

Descent into Limbo (1992) d’Anish Kapoor au musée d’Art contemporain de Porto. © Fundação de Serralves

La rétrospective "Anish Kapoor : Works, Thoughts, Experiments" présente pour la première fois au Portugal 56 œuvres réalisées par Anish Kapoor au cours des 40 dernières années. L’une d’entre elles, Descent into Limbo, en français Descente dans les limbes, figure l’intérieur d’un cube en ciment, où trône au centre un large trou noir. Les visiteurs sont invités à observer cette sorte de "puits noir de 2 m de diamètre, aussi profond que votre imagination", selon les mots de l’artiste.

Publicité

En réalité, le trou n’est pas infini, comme le laisse croire le sculpteur, mais d’une profondeur de 2,5 mètres, d’après The Art Newspaper. De quoi en déstabiliser plus d’un. Et notamment, un touriste italien, âgé d’une soixantaine d’années, hospitalisé après une chute à l’intérieur de cette œuvre, nous apprend le journal portugais Publico. Reste cependant à savoir si l’homme est tombé littéralement dans le trou ou à proximité, ce qui n’a pas encore été établi avec certitude.

Né en 1954 à Bombay, Anish Kapoor est un artiste de renommée internationale. En 1990, il a représenté la Grande-Bretagne à la Biennale de Venise et reçu l’année suivante le Turner Prize, récompense prestigieuse décernée par la Tate Britain à Londres depuis 1984. En 2011, il a remporté le Praemium Imperiale, un prix prestigieux dans le domaine des arts, dans la catégorie sculpture.

Un porte-parole du musée s'est exprimé dans un communiqué sur l’état de santé du visiteur blessé, annonçant que ce dernier est prêt à rentrer chez lui. L’installation, quant à elle, a été temporairement fermée au public et de nouvelles mesures de sécurité ont été mises en place.

Publicité

Par clara hernanz, publié le 20/08/2018

Copié

Pour vous :