Une œuvre monumentale et multisensorielle s’installe à la gare centrale de Zurich

Jusqu’au 29 juillet, l’artiste contemporain Ernesto Neto prend ses quartiers à la gare centrale de Zurich, en Suisse.

Ernesto Neto, "GaiaMotherTree", 2018 à la gare de Zurich. (© Fondation Beyeler/Mark Niedermann)

Les halls de gare sont souvent des lieux peu agréables. Le nombre de personnes au mètre carré y est bien trop élevé et des voyageurs stressés fourmillent entre les chaînes de restauration rapide aux sandwichs trop chers.

Publicité

Si, en France, la SNCF tente de rendre ses gares plus accueillantes en installant des pianos ou en organisant des expositions photo, la gare de Zurich en Suisse a décidé de proposer à ses voyageurs une expérience sensorielle en exposant l’artiste conceptuel brésilien Ernesto Neto.

Depuis le 30 juin et jusqu’au 29 juillet 2018, la Fondation Beyeler – une institution culturelle privée suisse – présente à la gare centrale de Zurich une œuvre monumentale intitulée "GaiaMotherTree".

Cette impressionnante sculpture arborescente de vingt mètres de haut, réalisée à partir de rubans de coton multicolores noués à la main – à l’aide d’une technique de crochetage au doigt –, a demandé plusieurs semaines de travail à presque trente personnes.

Publicité

Une expérience multisensorielle qui nous incite à ralentir notre quotidien

Si la sculpture est fragile, Ernesto Neto invite tout de même le spectateur à la toucher pour enrichir l’expérience. L’artiste a également décidé d’utiliser plus de 500 kg d’épices aromatiques moulues (curcuma, clous de girofle, cumin, poivre noir), placées dans de gros sacs qui servent de contrepoids à l’œuvre et parfument la gare.

La création s’inscrit totalement dans la démarche de l’artiste, puisque ce dernier à l’habitude de créer des expériences sensorielles dans des espaces publics très fréquentés pour encourager les passants à ralentir leur quotidien afin de se détendre, sentir et ressentir. Sur le site du musée Guggenheim, Ernesto Neto déclare :

"Nous recevons constamment des informations, mais ici, je veux que nous cessions de penser. Nous réfugier dans l’art. Je crois que ne pas penser est bon, on respire la vie."

Publicité

Cette installation monumentale n’est donc pas qu’une œuvre d’art, elle est aussi un véritable lieu d’échange, de rencontres et de médiation. Jusqu’au 29 juillet, elle accueillera de nombreux événements comme des manifestations musicales et dansantes, des lectures et des ateliers destinés aux enfants et aux plus grands.

De quoi nous donner envie de louper notre train.

Publicité

Ernesto Neto, "GaiaMotherTree", 2018 à la gare de Zurich. (© Fondation Beyeler/Mark Niedermann)

Ernesto Neto, "GaiaMotherTree", 2018 à la gare de Zurich. (© Fondation Beyeler/Mark Niedermann)

Ernesto Neto, "GaiaMotherTree", 2018 à la gare de Zurich. (© Fondation Beyeler/Mark Niedermann)

Ernesto Neto, "GaiaMotherTree", 2018 à la gare de Zurich. (© Fondation Beyeler/Mark Niedermann)

Par Lisa Miquet, publié le 18/07/2018

Copié

Pour vous :