série : Ya Kala Ben

Paris Photo : les œuvres marquantes de la 20e édition

Du jeudi 10 au dimanche 13 novembre, Paris Photo ouvrira ses portes pour sa 20e édition. Un événement culturel majeur qui affiche une programmation dense, à découvrir en images.  

donnia

© Donnia Ghezlane-Lala

Quelques semaines après la FIAC, c'est une nouvelle foire qui se déroule sous l'impressionnante nef du Grand Palais. Paris Photo, le plus gros événement mondial du marché de la photographie a lieu du 10 au 13 novembre 2016. Ce sont alors 153 galeries d'une trentaine de pays différents qui sont venues montrer le travail d'environ 1 200 photographes. Un événement particulièrement dense, qui témoigne de la montée en puissance de la photographie dans le domaine de l'art. Si le huitième art a eu du mal à se faire sa place dans le marché, des temps forts comme Paris Photo soulignent à présent son importance indiscutable.

Publicité

Pluralité des formes photographiques

Publicité

Parmi les images exposées se côtoient des grands noms de la photographie tels que Philippe Ramette, Peter Lindbergh, David La Chapelle, Bettina Rheims, Brassaï mais aussi des talents émergents, qui seront peut-être les grands noms de demain. Mélangeant reporters, photographes de mode ou encore plasticiens, la programmation est particulièrement variée. Il est donc impossible de ne pas y apprécier au moins une œuvre, tant la diversité d'images est importante.

L'exposition permet aussi de renouer avec l'importance du papier, à l'heure du numérique où nous consultons la plupart des images sur nos écrans. Paris Photo nous permet d'apprécier la physicalité de la photographie, en contemplant des papiers mates, brillants, du contrecollé ou encore des œuvres rétro-éclairées.

Certaines images, à la frontière entre sculpture et photographie, sortent du cadre, proposant des œuvres en volumes particulièrement intéressantes qui nous questionnent sur ce qu'est la photographie. Pour Florence Bourgeois, directrice de Paris Photo, cette pluralité des formes est essentielle à l'événement. Elle explique au micro de LCI :

Publicité

"Cela fait partie de l’ADN de Paris Photo que de montrer des photographies à la fois vintage, historiques, mais aussi plus conceptuelles. Il y a quelques vidéos, et des œuvres au traitement très varié qui montrent que la photographie peut être scarifiée, taguée, cousue, épinglée…"

Cette volonté s'est d'ailleurs traduite cette année par une section à part, intitulée Prisme. Un lieu réservé aux images en très grands formats, donnant alors à la photographie un caractère monumental.

Un événement accessible au grand public

Contrairement à de nombreuses foires, Paris Photo n'est pas réservée aux collectionneurs. S'il y a peu de médiation, l'événement est accessible au grand public :  il est agréable pour un néophyte de déambuler à travers les différentes galeries pour contempler ces œuvres contemporaines. De plus, l'événement a pour ambition de devenir un lieu d'échange, puisque 300 séances de dédicaces sont organisées avec des photographes d'envergure comme Bettina Rheims, Sebastião Salgado, Martin Parr ou William Klein.

Publicité

De notre côté, nous avons eu quelques coups de cœur pour les clichés d'Afrique de Nasma Leuba, les corps immortalisés par Robert Longo ou encore les étonnantes impressions corporelles de Thomas Mailaender. Si la 19e édition de Paris Photo avait malheureusement été interrompue par les tragiques événements de l'année dernière, il semblerait que celle-ci prenne sa revanche, attirant le plus grand nombre. Nous vous proposons une sélection des œuvres qui nous ont pu nous marquer cette année. Le mieux restant évidemment de les voir de vos propres yeux.

robert-longo

Robert Longo, Untitled, Men in the Cities, 1976-1982

train

Paul Fusco, RFK Funeral Train

série : Ya Kala Ben

© Nasa Leuba, Ya Kala Ben, 2011.

nyt

© Panos Tsagaris, April 8 2015, 2015

© Thomas Mailaender, Illustrated People #3, 2013

© Thomas Mailaender, Illustrated People #3, 2013

David LaChapelle, Death by Hamburger, 2001

© Emilie Regnier Larry, 2015

© Emilie Regnier Larry, 2015

© Julie Cockburn, Whim, 2016, Hand embroidery on found photograph (c) Julie Cockburn, Courtesy of Flowers Gallery London and New York

© Julie Cockburn, Whim, 2016

Paris Photo, du 10 au 13 novembre 2016, au Grand Palais à Paris. 

Par Lisa Miquet, publié le 10/11/2016

Copié

Pour vous :