Le tableau disparu de Vermeer recréé à partir d'une banque d'images

À partir de plusieurs centaines de photos trouvées dans une banque d'images, ce photographe a réussi à recréer l'une des œuvres les plus chères de toute l'histoire de l'art. 

feature-vermeer

Le tableau nommé Le Concert de Vermeer, peint entre 1663 et 1666, est une pièce mythique de l'histoire de l'art. L'œuvre était exposée au musée Isabella Stewart Gardner de Boston, avant d'être volé en 1990. Toujours disparu aujourd'hui, le tableau serait estimé à 200 millions de dollars. Rien que ça.

Publicité

L'œuvre étant toujours introuvable, l'artiste et photographe Erik Almas s'est lancé un défi d'envergure, mélangeant peinture classique et nouvelles technologies. Il a tout simplement décidé de récréer la célèbre toile sur Photoshop à partir des photos d'une célèbre banque d'images. Il alors soigneusement sélectionné et assemblé un totale de 240 images, découpées en 898 calques sur Photoshop pour s'approcher au maximum du tableau du maître.

Un travail de plus de trois mois


Le travail est fascinant à observer en vidéo. De manière presque hypnotisante, nous pouvons le voir en pleine séance de retouche, choisir, découper et positionner les différentes photographies. Lorsque le site Web Complex a interrogé l'artiste sur les difficultés qu'il avait pu rencontrer, le photographe n'a pas hésité une seconde :

"Sans aucun doute, ce sont les visages. Les chaises sont des objets faits d'une certaine manière. Un violoncelle reste un violoncelle. En revanche, aucun visage ne se ressemble vraiment. Je pense que j'ai réussi à faire un bon travail avec la femme au piano. Mais la dame debout, celle qui chante, je trouve que ce n'est pas tout à fait terminé. Si j'avais une semaine ou deux, j'essayerais encore de l'améliorer. Mais oui, le visage et les matières organiques en général, sont vraiment le plus dur."

Publicité

Un travail de longue haleine pour le photographe, qui a mis plus de trois mois pour arriver à produire une version crédible de l'œuvre.

Par Lisa Miquet, publié le 13/12/2016

Copié

Pour vous :