© Oliver Curtis

Ce photographe révèle la face cachée des sites touristiques

L'artiste anglais Oliver Curtis parcourt les sites touristiques... pour leur tourner le dos. Son travail offre une autre vision de ces monuments que l'on pense si bien connaître. 

© Oliver Curtis

© Oliver Curtis

Vous êtes en voyage, et là, comme tout bon touriste, vous sortez votre portable (pas de selfie stick, non, s'il vous plaît) et décidez d'immortaliser ce moment. Après avoir pris votre photo, vous constatez en vous retournant qu'une foule de gens, comme vous, lèvent leur iPhone dans l'espoir d'obtenir une plus belle photo que le voisin. Tourner le dos aux attractions touristiques et montrer l'envers du décor, voilà ce qui intéresse le photographe et touriste, Oliver Curtis. Son projet intitulé "Volte-face" dévoile une singulière facette de certains des monuments les plus photographiés au monde.

Publicité

© Oliver Curtis

© Oliver Curtis

Son travail révèle des scènes à première vue banales, dont personne ne se soucierait, contrastant avec ces lieux touristiques prisés et sans cesse capturés par l'objectif des voyageurs. En visitant ces monuments, on oublie parfois que ces lieux sont également des espaces qui voient défiler des vigiles de sécurité, des concierges ou encore des agents d'entretien. Oliver Curtis livre ainsi une approche plus humaine de ces attractions touristiques en tournant son objectif vers ceux qu'on ne regarde habituellement pas.

Volte-face-03

© Oliver Curtis

Publicité

Une exposition à Londres en septembre prochain

Le photographe anglais a trouvé son inspiration après avoir visité la pyramide de Khéops, en Égypte, en 2012. Après avoir contemplé ce majestueux édifice, il se retourna et fut fasciné par l'envers du décor.  Interrogé sur le site Creative Boom, il explique :

"Après avoir marché, je me suis retourné en regardant le chemin que j'avais déjà parcouru. [...] En face de moi et sous mes pieds, le désert était jonché de détritus abandonnés : des ordures, des pièces de métal rouillé, du caoutchouc, un sac en toile de jute troué... Puis, plus loin, j'ai aperçu un terrain de golf tout neuf. Le terrain vert rayonnait sous le soleil de la mi-journée. Cette vision de couleurs et d'atmosphères tout en contraste m'a intrigué. Pas seulement pour son esthétisme mais aussi de par la singularité de ma position : debout face à l'une des Sept Merveilles du monde, mais lui tournant le dos."

L'ensemble de sa série Volte-face, résultat d'un travail de quatre ans sera exposé à la Royal Geographical Society, à Londres, dès septembre 2016.

Publicité

© Oliver Curtis

© Oliver Curtis

© Oliver Curtis

© Oliver Curtis

Par Marie Campistron, publié le 06/07/2016

Copié

Pour vous :