Par Donnia Ghezlane-Lala

Ce ne serait pas la première fois que Netflix a volé une image à un photographe, si cette accusation s’avérait.

Via Peta Pixel

Le photographe Sean R. Heavey était en train de binge-watcher la dernière saison de Stranger Things sur Netflix, quand il a eu une impression de déjà-vu. Devant une scène de chaos où l’on voit une tempête apocalyptique se profiler, Sean a cru reconnaître sa propre photo d’une tornade. PetaPixel rapporte qu’en premier lieu, le photographe a simplement cru voir une image très familière mais différente.

Heavey raconte qu’il n’a pris conscience du vol de son image qu’après qu’un de ses amis, qui regardait l’épisode 3 de Beyond Stranger Things s’intéressant aux coulisses de la série, lui a fait part de sa découverte. Dans cet épisode, le concept art de la scène en question apparaît entièrement (voir photo ci-dessous).

En voyant l’image entière, il paraissait évident que les créateurs s’étaient largement inspirés de sa photo The Mothership : les nuages et le mouvement de la tornade semblaient identiques à celle de la photo d’Heavey prise dans une prairie du Montana, au coucher de soleil.

Concept art montré dans l’épisode 3 de Beyond Stranger Things.

À PetaPixel, le photographe a confié : "Netflix n’a jamais eu ma permission. Mon image n’existe dans aucune banque d’images en ligne, donc à moins qu’ils l’aient eu par un autre moyen (ce qui reste un problème si c’est le cas), ils l’utilisent tout de même sans mon autorisation." Suite à cela, le photographe a enclenché des démarches judiciaires et a contacté Netflix. Les producteurs de la série lui ont répondu que les nuages apparaissant sur la photo n’étaient pas protégés sous copyright. Sean R. Heavey détaille :

"Ils m’ont expliqué que la seule similarité qui existe est l’utilisation de la même formation de nuages, que la loi ne protège pas les choses telles qu’elles apparaissent dans la nature, et qu’un artiste ne peut pas revendiquer le monopole sur des objets qui existent dans le domaine public et dans le monde réel, comme des nuages. […] Le problème avec leur argument, c’est que ce ne sont pas des nuages similaires qu’ils utilisent, c’est ma photo de nuages. […]

Honnêtement, je ne pense pas que les avocats de Netflix aient regardé l’exemple que nous leur avons envoyé, je pense que c’est pour cela que nous avons reçu la réponse que nous avons reçue. Pour moi, il est assez évident qu’il s’agit de mon image et je suis surpris qu’ils ne se contentent pas de dire 'oui' et de m’offrir une compensation."

Une vilaine manie chez Netflix ?

Dans le cas de Sean R. Heavey, sa photo aurait été exploitée à titre d’inspiration pour le concept art sur lequel est basé le décor d’une scène de tornade dans la série, et non pas telle quelle ou dans le cadre de leur promotion. Il poursuit :

"Je pense que quelqu’un a sorti mon image du Web, l’a utilisée et l’a montrée seulement en interne pour le concept art jusqu’à ce qu’ils réalisent le documentaire des coulisses de la série [Beyond Stranger Things]. Mais je pense qu’à partir du moment où elle apparaît dans le documentaire, alors elle entre dans un usage officiel et j’ai le droit à une redevance d’utilisation comme les autres."

Si ses accusations sont avérées, ce ne sera malheureusement pas la première fois que Netflix a recours au vol de photographies pour ses séries. Le dernier cas en date, rappelle PetaPixel, est celui du photographe Gough Lui et de sa photo d’une VHS (ci-dessous) qui a également été utilisée pour la promo du coffret DVD de Stranger Things, sans autorisation. Dans son cas, il a fini par recevoir une indemnité après avoir rendu le vol d’images public.

La photo de Gough Lui à gauche et la photo de la cassette Stranger Things réalisée par Netflix à droite.