attends the 29th annual ICP Infinity Awards at Pier 60 on May 1, 2013 in New York City.

Le photographe sud-africain David Goldblatt vient de s’éteindre

Le photographe est mort à l’âge de 88 ans. Retour sur une carrière exemplaire.

© Laura Cavanaugh/Getty Images

Ce 25 juin 2018, le photographe sud-africain David Goldblatt s’est éteint à l’âge de 88 ans. Maître de la photographie, il était principalement connu pour avoir photographié pendant 70 ans l’Afrique du Sud. Spectateur de l’apartheid au quotidien, de sa mise en place à sa chute, il a documenté avec pudeur et engagement cette histoire complexe. Si son travail est un précieux témoignage de la situation du pays, le photographe déclarait que son œuvre n’appartenait ni à l’art, ni au documentaire, comme il le confirmait au micro de France Culture, en février dernier :

Publicité

"Mon travail n’est pas de l’art, ni du documentaire. Je considère mon travail comme de la photo. Certes, c’est une forme d’art, au même titre que la peinture ou les déjections d’éléphants."

De février à mai 2018, les photos de David Goldblatt avaient investi le Centre Pompidou, pour une importante rétrospective qui avait permis au grand public de (re)découvrir son travail et de traverser l’ensemble de la production du photographe. Ce sont 130 000 visiteurs qui se sont déplacés pour contempler ses images sensibles et engagées.

À l’annonce de sa disparition, Bernard Blistène, directeur du musée national d’Art moderne, a déclaré dans un communiqué de presse : "David Goldblatt était l’une des figures majeures de la photographie de notre époque, une conscience éthique et morale du rôle de l’artiste dans nos sociétés." Le photographe laisse derrière lui des centaines d’images nécessaires qui témoignent de l’histoire autant qu’elles l’ont marquée.

Publicité

"Que David Goldblatt repose en paix. Son travail était profondément humain dans un pays qui ne l’était pas."

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 25/06/2018

Copié

Pour vous :