Quand un photographe tente de recréer la célèbre image de Philippe Halsman

Le photographe Karl Taylor nous emmène dans les coulisses de son dernier défi : reproduire le fameux Dalí Atomicus.

Dans une vidéo récemment postée sur YouTube, le photographe Karl Taylor explique comment il s’est amusé à recréer l’une des images les plus célèbres de l’histoire de la photographie : Dalí Atomicus. Ce cliché iconique a été pris par Philippe Halsman, de l’agence Magnum, et réalisé en collaboration avec le peintre catalan Salvador Dalí en 1948. Il met en scène l’artiste entouré d’une chaise flottante, d’un chevalet suspendu, de chats qui volent et d’une gerbe d’eau figée en l’air. Donnant l’impression que le temps s’arrête, cette image particulièrement novatrice pour son époque a inspiré bon nombre de photographes, dont Karl Taylor.

Publicité

Fasciné par ce cliché, ce dernier s’est en effet lancé le défi de recréer l’image dans les conditions de l’époque, sans utiliser d’outils de postproduction tels que Photoshop. Filmé par la BBC, il nous montre les différentes étapes de l’opération : après avoir monté le décor, déterminé les différentes proportions, le photographe tente de trouver la lumière la plus proche possible de l’image originale. Pour cela, il a analysé de près le cliché de Philippe Halsman et observé les ombres pour comprendre où étaient situées les différentes sources lumineuses.

Lumière installée et décor monté, Karl Taylor explique que quelques détails ont été modifiés par rapport à l’image de départ. Ne pouvant pas lancer des chats pour les besoins d’un shooting comme l’avait fait Philippe Halsman à l’époque, le photographe a décidé de remplacer les deux félins par un réveil en plastique, qui rappelle l’œuvre La Persistance de la mémoire de Dalí, ainsi qu’un grille-pain. Un choix étonnant que le photographe explique ainsi :

"J’ai choisi un grille-pain car je suis fasciné par l’énergie qui émane des éléments propulsés en dehors de l’objet. Il y a une énergie assez similaire à celle du chat."

Publicité

Le photographe explique aussi qu’une des variables les plus compliquées à maîtriser était celle de l’eau. Pour réussir l’exercice, l’équipe a dû s’entraîner à jeter de nombreux seaux d’eau pour évaluer la quantité nécessaire et le mouvement à effectuer. Une fois cet élément maîtrisé, le photographe et ses assistants ont pu passer à l’étape du shooting, avec un modèle à la carrure similaire à celle de Dalí.

Après plusieurs tentatives, le vingt-neuvième essai s’est révélé fructueux et Karl Taylor est parvenu à créer une réplique exacte de l’image originale. Une belle prouesse quand on sait que Philippe Halsman et Salvador Dalí ont quant à eux eu besoin de 28 essais pour réussir leur cliché.

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 15/11/2017

Copié

Pour vous :