Grandir dans l’Amérique conservatrice, le récit photographique intime de Ransom Ashley

Le photographe offre une perspective unique et profonde sur la vie des adolescents dans la Bible Belt.

© Ransom Ashley

L’adolescence de Ransom Ashley a été dominée par des sentiments difficiles : l’isolation, le rejet et la sensation de ne pas être à sa place. Porté par sa créativité et ses rêves de devenir artiste, il s’est toujours senti comme un paria au sein de la communauté conservatrice et religieuse de Shreveport, la ville où il a grandi en Louisiane. Il raconte à Cheese : "Les gens du Sud sont généralement très chaleureux, mais ils peuvent aussi être hostiles envers tout ce qui menace leur structure sociale."

Publicité

Heureusement, Ransom Ashley s’est lié d’amitié avec un groupe d’adolescents qui avaient le même sentiment que lui :

"Mes amis et moi étions passionnés par l’art, la plupart d’entre nous faisions partie de troupes de théâtre locales ; nous nous sommes retrouvés autour de rêves similaires de nous échapper de cette petite ville pour réaliser nos rêves qui allaient à l’encontre des conventions avec lesquelles nous étions élevés."

En quête de sens, Ramson Ashley cherchait un outil créatif qui lui permettrait de documenter l’expérience de grandir dans un état conservateur, dans la partie du pays que les Américains appellent la "Bible Belt" (la "ceinture de la Bible"). Il a finalement opté pour la photographie.

Publicité

© Ransom Ashley

Déprimé et malmené par ses camarades, Ransom Ashley est sorti de l’adolescence déterminé à s’échapper de Shreveport, et à trouver du sens dans ce monde chaotique. La photographie l’a aidé à libérer les émotions qu’il gardait enfermées en lui, et lui a également permis de documenter son cheminement personnel. Il raconte :

"Mon adolescence a été extrêmement perturbante. J’avais tous ces sentiments que je ne comprenais pas sur ce que j’étais et ce que je pouvais devenir. Il y avait de la peur, un sentiment d’isolement, de dépression et de l’anxiété que j’avais l’impression de déverser dans ces images.

Mes amis et moi étions aussi en quête de grandes expériences, donc il y avait aussi ce fort sentiment de curiosité. J’espère que les gens ressentent toutes ces émotions à travers mes photos."

Publicité

Les clichés de Ransom Ashley capturent des moments intimes partagés avec ses proches amis au fil du temps. Il a rapidement pris l’habitude d’emmener son appareil photo partout, aux événements locaux, comme à une simple après-midi à traîner ou à faire un tour de barque sur le lac. Après plusieurs années, ces images ont été réunies dans une série baptisée Virgins. Un choix que Ramson Ashley explique :

"Le terme 'Virgins' m’est venu d’un sentiment d’innocence que j’ai l’impression qu’on m’a volé pendant mon adolescence. Mais aussi de cet émerveillement et de cette curiosité sur le futur, les questions existentielles qui étaient le produit de ma jeunesse."

Le jeune photographe admet que Virgins lui a servi de journal intime pour immortaliser toutes les relations uniques qu’il a eues avec chacun des sujets de la série, ainsi que leur ressenti à ce moment de leur vie. Ransom Ashley travaille actuellement sur un projet avec Nicola Romagnoli, un artiste et styliste italien. Il prépare aussi un livre qui explorera certaines sous-cultures queer dans la région de Shreveport, en Louisiane.

Publicité

© Ransom Ashley

© Ransom Ashley

© Ransom Ashley

© Ransom Ashley

© Ransom Ashley

© Ransom Ashley

© Ransom Ashley

© Ransom Ashley

© Ransom Ashley

© Ransom Ashley

© Ransom Ashley

Vous pouvez suivre le travail de Ransom Ashley sur Instagram.

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Justina Bakutyte, publié le 13/12/2017

Copié

Pour vous :