Il a photographié Zuckerberg, Trump et Prince : Platon livre ses conseils pour un portrait parfait

Le photographe Platon est connu pour ses portraits de personnalités publiques. Il est revenu en vidéo sur des anecdotes de shootings où il est parvenu à briser la glace.

Après le philosophe est venu le photographe. En effet, Platon est aussi le nom d'un photographe star du XXIe siècle. Après avoir travaillé pour le Vogue britannique plusieurs années, l'artiste est allé poursuivre sa carrière aux États-Unis. Sa relation avec la presse est loin de s'être arrêtée là puisqu'il a ensuite photographié de nombreuses personnalités pour des magazines américains tels que Rolling Stone, le New York Times Magazine, Vanity Fair, Esquire, GQ et le Time, magazine pour lequel il a shooté de nombreuses couvertures.

Platon est particulièrement reconnu pour ses portraits. Du couple Obama à Prince, en passant par Adele, 50 Cent, George Clooney ou encore Benedict Cumberbatch, il a immortalisé les figures légendaires de notre siècle. Pour la majorité en noir et blanc, les photos dégagent une grande puissance et semblent refléter l'humanité de ses modèles, qui sont souvent hors du commun. Dans une vidéo (ci-dessous) enregistrée pour la chaîne américaine PBS, l'artiste s'est confié sur sa façon de shooter ses portraits et a partagé les histoires derrière quatre de ses images.

Publicité

Une photo à scandale pour un homme à scandale : Bill Clinton

Publicité

Bien qu'ayant tiré le portrait de Barack Obama et Donald Trump, le premier président américain avec lequel Platon est entré en contact était Bill Clinton. Le magazine qui l'avait commissionné avait expressément demandé une image solennelle du président. Loin de se douter que sa carrière allait le mener vers les chemins d'autres présidents américains, Platon a tenté le tout pour tout, expliquant s'être figuré qu'il n'allait "jamais se retrouver devant un autre chef d'état de toute façon" : "Autant prendre la photo que j'étais destiné à faire."

S'ensuit une séquence d'anthologie qui a mené à une photo qui a beaucoup fait parler d'elle :

Publicité

"J'ai crié : 'Monsieur le président, donnez-moi tout ce que vous avez !', et toute la pièce s'est tue. Je crois me rappeler que son chef de cabinet s'est penché vers lui pour le prévenir : 'Monsieur le Président, quoique vous fassiez, ayez un peu de retenue'. Mais Clinton lui a répondu : 'Chut, chut, je vois ce qu'il veut dire'.

Il a mis ses mains sur ses genoux et m'a donné ce charisme à la Clinton si particulier. La photo est devenue un emblème de controverse, se faisant connaître comme la photo de l'entrejambe, concentrée sur le sexe, comme si la cravate était une flèche et que son visage souriait d'une façon qui voulait dire : 'Je me suis tiré du plus gros scandale sexuel du monde'. Mais ce n'était rien de tout cela. Il n'était que charisme. C'était un vrai président rock'n'roll."

La leçon de succès de Mark Zuckerberg

Une publication partagée par @platon le

Publicité

En arrivant dans les bureaux de Mark Zuckerberg, ce n'est pas au même genre de personnage rock'n'roll que Platon a eu affaire. Le photographe rapporte que le fondateur de Facebook était tendu, les yeux grands ouverts et hermétique aux tentatives de lien de Platon. Afin de briser la glace, l'artiste l'a questionné :

"Je lui ai dit : 'Vous avez eu plus de succès que toutes les personnes que j'ai rencontrées, mais vous avez bien dû connaître quelques échecs le long du chemin. Quand vous échouez, comment le gérez-vous ? Il m'a regardé et m'a dit : 'Il n'y a pas d'échec. J'aime ce que je fais'. Alors je lui ai répondu de me montrer cela, et tout a changé en lui."

Les Beatles pour briser la glace en Russie : Vladimir Poutine

Une publication partagée par @platon le

Si Platon a rencontré de nombreuses célébrités, il a été particulièrement intimidé par la garde rapprochée de Vladimir Poutine. Assez nerveux avant le shooting, le Britannique a entamé la conversation avec un sujet propre à sa culture, le rock :

"– Monsieur le Président, c'est un grand honneur d'être dans votre beau pays. J'ai une question à vous poser. Avant que je vous photographie, je veux que vous sachiez que je suis anglais et que j'aime les Beatles. Et j'aimerais savoir si vous aimez les Beatles.

– J'adore les Beatles.

– Mon dieu, je ne savais pas que vous parliez anglais.

– Mon anglais est parfait.

– Qui est votre Beatles préféré ?

- Paul.

– Wow. Quelle est votre chanson préférée. Est-ce que c'est 'Back in the USSR' ?

– Non, c'est 'Yesterday'. Réfléchissez-y."

La photo résultant de cet échange est assez surprenante. Presque intime au vu de la proximité du visage du dirigeant russe avec l'appareil, et en même temps assez froide et sévère, au regard du fond choisi et de l'expression de Poutine.

La tempête Donald Trump

Une publication partagée par @platon le

Donald Trump s'est fait tirer le portrait par Platon bien avant qu'il ne soit élu à la tête des États-Unis. Pourtant, même à l'époque, "un chaos et une folie" l'entouraient constamment, selon les paroles du photographe :

"Je me souviens lui avoir demandé : 'Donald, comment gérez-vous la tempête ? C'est la folie autour de vous où que vous alliez, quoi que vous fassiez, quoi que vous disiez. C'est une sorte d'énergie frénétique'. Soudain, un calme silencieux s'est emparé de lui et il m'a dit : 'Je suis la tempête'.

Toute cette énergie, folle, exaltée, pleine de chaos est très facile à gérer pour Donald Trump, parce que c'est lui qui l'a créée. Et c'est en fait nous qui ne parvenons pas à la gérer."

Platon semble avoir toujours réussi à révéler l'humanité et la vérité de ceux qu'il photographiait. Il nous livre ici ses bons conseils, qui prouvent que la photo est une fenêtre ouverte sur quelque chose de plus grand qu'une simple représentation physique. À travers ces quatre portraits d'hommes puissants, Platon pose un regard humain sur l'extraordinaire.

Une publication partagée par @platon le

Une publication partagée par @platon le

Une publication partagée par @platon le

Une publication partagée par @platon le

Une publication partagée par @platon le

Une publication partagée par @platon le

Une publication partagée par @platon le

Une publication partagée par @platon le

Une publication partagée par @platon le

Une publication partagée par @platon le

Une publication partagée par @platon le

Par Lise Lanot, publié le 07/04/2017

Copié

Pour vous :