Les photos de Grant James-Thomas unissent nature et haute couture

À 16 ans, Grant James-Thomas vend son cheval pour s’offrir un appareil photo digne de ce nom et se lancer dans la course.

© Grant James-Thomas

Cinq ans après avoir troqué son cheval pour un appareil photo, Grant James-Thomas a déjà shooté pour les plus grandes maisons de haute couture, fait partie de la famille Vogue et a voyagé aux quatre coins du monde. L’Islande, l’Inde, les États-Unis, le Mexique, le Japon, le Vietnam, le Kenya… La liste des pays où le jeune photographe a été envoyé est longue.

Publicité

Il est aujourd’hui largement sollicité pour sa manière unique de capturer des images qui marient la mode à la nature en toute harmonie. Il est vrai qu’il a le talent de savoir dénicher les lieux qui sauront offrir à chaque photo une atmosphère fantastique tout en mettant le modèle en valeur.

Le paysage comme moteur de création

Grand amoureux de la nature et originaire du pays de Galles rural, Grant James-Thomas avait comme première passion l’équitation. Lorsqu'il était enfant et adolescent, sa vie tournait autour de son cheval. Il ne quittait jamais sa région, à moins qu’il ne puisse emmener son cheval.

C’est en essayant d’obtenir les meilleures images de son saut d’obstacles, en plaçant sa caméra de manière à capturer l’instant décisif, que son intérêt pour la photo est né. À ce moment-là, il ne se doute pas que, cinq ans plus tard, son agenda sera rempli de voyages professionnels pour photographier des modèles dans des décors sublimes.

Publicité

© Grant James-Thomas

Son premier shooting à l’étranger était pour ES Magazine, au Vietnam, il avait alors 17 ans. Il raconte dans une interview pour Metal Magazine que c’est ce voyage qui lui a donné la confiance suffisante pour croire en son travail et avoir l’ambition d’en vouloir davantage. Téméraire et assoiffé de voyages, Grant James-Thomas met toute sa personnalité à profit dans son travail.

Pour créer un environnement particulier pour chaque image, il réfléchit, imagine et, même, rêve de son image des semaines avant le shooting. Pour lui, le paysage doit répondre à au moins deux de ces trois qualificatifs : épique, coloré et cinématographique.

Publicité

Toutefois, il parvient à capturer des images tout aussi envoûtantes en studio, sans décor particulier. Son défi préféré reste la maîtrise du décor après avoir déniché le paysage le plus somptueux.

© Grant James-Thomas

© Grant James-Thomas

Publicité

© Grant James-Thomas

© Grant James-Thomas

© Grant James-Thomas

© Grant James-Thomas

© Grant James-Thomas

© Grant James-Thomas

© Grant James-Thomas

Retrouvez le travail de Grant James-Thomas sur son site et sur son compte Instagram.

Par Joséphine Faisant, publié le 02/10/2018

Copié

Pour vous :