En images : le visage des coureurs avant et après le marathon de Paris

Le photographe Flavien Prioreau a immortalisé les visages des marathoniens avant et après la course, lors du 42e marathon de Paris, en exclusivité pour Cheese.

Ce dimanche 8 avril, amateurs, coureurs d’élite et petits nouveaux n’avaient qu’un objectif : venir à bout des 42 kilomètres qui les séparaient de la ligne d’arrivée. On entend souvent qu’un marathon se court au mental. Si les visages de ces sportifs ne sont pas recouverts d’ecchymoses façon combat de boxe, les traits sont tirés et les veines ressortent.

"C’est dans la tête" ? Peut-être. En tout cas, dans leurs regards, l’impatience et le stress précédant le départ laissent place, après la course, à la fierté et au soulagement.

© Flavien Prioreau

Camille, 25 ans, France, chargée de communication

  • 4e marathon.
  • Chronomètre idéal : 3 heures 40.
  • Ce qui la fait tenir : un peu d’entraînement et beaucoup de mental.
  • Elle aime : la natation, la photographie, cuisiner.
  • Chronomètre final : 3 heures 50.

© Flavien Prioreau

Philippe, 53 ans, France, chef de projet informatique

  • 1er marathon.
  • Chronomètre idéal : 4 heures 15.
  • Ce qui le fait tenir : une bonne préparation, un peu de mental et "on devrait y arriver !".
  • Il aime : les voyages.
  • Chronomètre final : 5 heures 45.

© Flavien Prioreau

Melisande, 27 ans, France, ingénieure

  • 1er marathon.
  • Chronomètre idéal : entre 4 et 5 heures.
  • Ce qui la fait tenir : les encouragements et la bonne ambiance du marathon, c’est "[sa] motivation".
  • Elle aime : sortir, faire la fête.
  • Chronomètre final : 4 heures 58.

© Flavien Prioreau

Martial, 26 ans, France, chercheur quantitatif dans la finance

  • Chronomètre idéal : un peu plus de 4 heures.
  • Ce qui le fait tenir : le mental, et "j’ai un avion pour New York dans quelques heures, je ne peux pas le rater !".
  • Il aime : courir et sauter en parachute.
  • Chronomètre final : 5 heures 17.

© Flavien Prioreau

Jean-Pierre, 70 ans, France, retraité

  • 80e marathon (en 8 ans).
  • Chronomètre idéal : entre 4 heures et 4 heures 45.
  • Ce qui le fait tenir : le plaisir ! "Pouvoir pratiquer un sport à mon âge, c’est formidable. Je fais des marathons dans le monde, je voyage, je partage, c’est magnifique."
  • Il aime : l’informatique, Internet. "Je passe la moitié de mon temps sur le Net et l’autre moitié à courir."
  • Chronomètre final : 4 heures 48.

© Flavien Prioreau

Romain, 27 ans, France, travaille pour une plateforme de crowdfunding sportif

  • 1er marathon.
  • Chronomètre idéal : moins de 4 heures.
  • Ce qui le fait tenir : "Il faut être complètement con. Ensuite il ne faut pas aller trop vite et il faut avoir envie de perdre du poids."
  • Il aime : "[Se] mettre des bonnes vieilles caisses, c’est une de mes passions."
  • Chronomètre final : 3 heures 53.

© Flavien Prioreau

Julie, 31 ans, France, responsable de vente chez Louis Vuitton

  • 1er marathon.
  • Chronomètre idéal : 3 heures 45, "mais je pense que ce sera plutôt 4 heures".
  • Ce qui la fait tenir : le mental, c’est l’essentiel.
  • Elle aime : "[s]a fille, la nature."
  • Chronomètre final : 3 heures 46.

© Flavien Prioreau

Amadeo, 24 ans, Belgique, étudiant en langues

  • 1er marathon.
  • Chronomètre idéal : 3 heures 45.
  • Ce qui le fait tenir : "Aujourd’hui, c’est le challenge physique. Dans le futur, j’espère pouvoir courir pour une bonne cause."
  • Il aime : le théâtre.
  • Chronomètre final : 4 heures 24.

© Flavien Prioreau

Nordine, 42 ans, France, agent SNCF

  • 2e marathon.
  • Chronomètre idéal : 3 heures 45.
  • Ce qui le fait tenir : "La bonne cause ! Je cours pour les Restos du cœur, c’est Coluche qui me fait tenir aujourd’hui."
  • Il aime : "[s]es enfants, [s]a femme."
  • Chronomètre final : 3 heures 56.

© Flavien Prioreau

Tiffany, 29 ans, France, contrôleuse de gestion

  • 1er marathon.
  • Chronomètre idéal : 3 heures 50.
  • Ce qui la fait tenir : le challenge, le surpassement.
  • Elle aime : l’escalade.
  • Chronomètre final : 3 heures 53.

© Flavien Prioreau

Lorraine, 25 ans, France, acheteuse bancaire

  • 1er marathon.
  • Son chronomètre idéal : 5 heures.
  • Ce qui la fait tenir : "Aller très lentement !"
  • Elle aime : voyager.
  • Son chronomètre final : 5 heures et 2 secondes.

© Flavien Prioreau

Morten, 47 ans, Danemark, publicitaire

  • 1er marathon.
  • Chronomètre idéal : moins de 6 heures.
  • Ce qui le fait tenir : la crise de la cinquantaine.
  • Il aime : "[s]es enfants".
  • Chronomètre final : 5 heures 45. 

© Flavien Prioreau

Chloe, 20 ans, Royaume-Uni, étudiante en médecine

  • 1er marathon.
  • Son chronomètre idéal : "Je m’en moque du chronomètre tant que je finis la course sans marcher."
  • Ce qui la fait tenir : "Ma famille qui m’attend à l’arrivée et la bonne cause ! Je cours pour un institut de recherche."
  • Elle aime : "Aider les gens, c’est pour ça que je veux devenir médecin."
  • Chronomètre final : 5 heures 46.

© Flavien Prioreau

Fatmah, 25 ans, France, ingénieure informatique

  • Chronomètre idéal : 4 heures 30.
  • Ce qui la fait tenir : le challenge, l’envie de réussir.
  • Elle aime : la natation et courir.
  • Chronomètre final : 5 heures 36.

© Flavien Prioreau

Jaïr, 20 ans, France, en formation d’éducateur sportif

  • 1er marathon.
  • Chronomètre idéal : 4 heures 30, voire plus.
  • Ce qui le fait tenir : le mental et trois mois d’entraînement.
  • Il aime : le sport, le hip-hop.
  • Chronomètre final : 5 heures 02.

Merci à Zoé Kovacs et Flavien Prioreau. Retrouvez le travail de ce dernier sur son site officiel.

Par Thomas De Ambrogi, publié le 10/04/2018