Prix Bayeux-Calvados 2018 : 10 années en Afghanistan mises en images par Pascal Manoukian

Le reporter de guerre Pascal Manoukian nous ouvre les archives de ses photos d’Afghanistan.

"Pascal Manoukian au royaume des insoumis", combattants et réfugiés. (© Pascal Manoukian)

En 1979, le grand reporter de guerre Pascal Manoukian – aussi connu pour avoir été directeur général de l’agence Capa Press – arrivait en Afghanistan pour la première fois ; il était alors âgé de seulement 24 ans. Pour lui, "il est des conflits qui enfantent une génération de journalistes", et l’Afghanistan était de ceux-là. Pendant une décennie, le journaliste était sur le terrain pour réaliser de nombreuses images. Il raconte :

Publicité

"Le 12 décembre 1979, je pose donc pour la première fois le pied sur le sol afghan. J’ai 24 ans. Quinze jours plus tard, les troupes soviétiques s’emparent de Kaboul. C’est l’événement le plus important de cette fin de siècle. J’ai faim, j’ai froid, mais je suis au bon endroit au bon moment. À l’époque, les téléphones sont à cadran et encore accrochés à un fil.

Il faut environ 45 secondes pour décharger et charger un appareil photo. Le journalisme se pratique à l’ancienne, l’instantanéité n’existe pas encore. On ramène ses photos avec soi, sur son dos, parfois après un mois de marche. Ça laisse le temps de réfléchir à ses légendes et au sens de son travail."

À l’occasion de la 25e édition du Prix Bayeux-Calvados, une exposition est consacrée à ce précieux travail. Intitulée "Pascal Manoukian, au royaume des insoumis", elle nous plonge en pleine guerre froide, au moment où l’Armée rouge envahissait le pays. Les images fortes du journaliste se mêlent à ses souvenirs du terrain. Il nous parle des montagnes, de l’âpreté des hommes, du sexisme très prégnant dans le pays mais aussi de la certitude des moudjahidines de finir victorieux.

Les images en noir et blanc sont sublimes et les témoignages incarnés précieux. L’exposition nous aide à comprendre notre histoire contemporaine puisque la défaite des Soviétiques va précipiter la fin du communisme, la chute du Mur de Berlin, la dissolution de l’URSS mais va aussi engendrer la montée d’un l’islamisme radical. Elle fait aussi évidemment écho à la guerre d’Afghanistan (2001-2014) dans laquelle la France a été impliquée. Un témoignage puissant, à découvrir à l’Espace culturel E. Leclerc de Bayeux jusqu’au 4 novembre 2018.

Publicité

"Pascal Manoukian au royaume des insoumis", insoumis. (© Pascal Manoukian)

"Pascal Manoukian au royaume des insoumis", permissions. (© Pascal Manoukian)

Par Lisa Miquet, publié le 17/10/2018

Copié

Pour vous :