L’édition 2017 du prix Picto de la mode dévoile ses lauréats

La 20e cérémonie de remise du prix Picto de la mode s’est déroulée le lundi 9 octobre et a récompensé les nouveaux talents de la photographie.

© Pascale Arnaud, lauréate prix Picto de la mode 2017

Le prix Picto de la photographie de mode a été initié en 1998, par les laboratoires du même nom, afin de soutenir les jeunes photographes de mode – âgés de moins de 35 ans –, de les aider à lancer leur carrière et surtout de faire émerger de nouveaux talents. Une aide précieuse dans un domaine aussi difficile d’accès que la mode.

Publicité

Fêtant sa 20e édition, le prix Picto est aujourd’hui devenu un rendez-vous incontournable dans le domaine de l’image. Véritable catalyseur de talents, il nous permet chaque année de faire un tour d’horizon des artistes émergentes. Cette année, le jury était présidé par le photographe Paolo Roversi, accompagné de personnalités du monde de la photo, de la mode, du luxe, de l’art et des médias.

Pascale Arnaud, lauréate du prix Picto de la mode

Parmi 24 portfolios présélectionnés, les membres du jury ont souhaité récompenser le travail de Pascale Arnaud, 23 ans, originaire d’Aix-en-Provence. Passionnée de photographie depuis ses 15 ans, elle a étudié à l’École des Gobelins dont elle vient tout juste d’être diplômée. Bien loin des studios aseptisés et des flashs éblouissants, ses images puissantes sont capturées en extérieur, sous une lumière naturelle particulièrement maîtrisée :

"Pratiquant le portrait avec une approche très esthétique depuis mes débuts, je commence alors à me spécialiser dans la photographie de mode. Je fais principalement mes séries en extérieur ou dans des lieux que je trouve esthétiquement intéressants : grandes tours, paysages atypiques lors de voyages… J’aime m’appuyer sur le décor pour faire poser mes modèles et mettre en valeur les vêtements portés. J’utilise aussi la photographie de mode comme un moyen d’expression plus large. J’aime parler de sujets me tenant à cœur à travers le choix des modèles, de la lumière, des mises en scène."

Publicité

Au-delà de l’aspect esthétique de ses images, la photographe souhaite aussi soigner son propos, rendant la photographie de mode plus engagée. Elle raconte au site Web Mowwgli :

"Il y a des sujets, comme l’acceptation de son corps, que j’aimerais continuer à aborder par le biais de la photographie de mode. À mon échelle, je souhaiterais faire partie de cette nouvelle génération de photographes de mode qui osent innover, photographier tout type de personnes – pas seulement des mannequins –, faire passer un message positif, aux jeunes femmes en particulier."

Ce premier prix lui permet de réaliser une exposition de 10 à 12 images – ses tirages étant offerts par les laboratoires Picto. Elle gagne aussi une journée de prises de vues au studio Daguerre, et l’affichage de ses images dans les espaces publicitaires JCDecaux dans la capitale. Et bien au-delà de ces récompenses matérielles, le prix offre à Pascale Arnaud une grande visibilité et une reconnaissance professionnelle, nécessaires pour émerger dans ce milieu.

Publicité

Elsa & Johanna et William Waterworth remportent respectivement les deuxième et troisième prix.

Distingué aussi par les membres du jury, le duo de photographes Elsa & Johanna, composé de Johanna Benaïnous et Elsa Parra, deux jeunes femmes qui se sont rencontrées à New York alors qu’elles étaient étudiantes. Ensemble, elles partagent une passion plus commune : observer les passants.

Toutefois, au lieu de se contenter de se délecter du plaisir d’étudier leurs prochains, elles décident ensemble de mettre ce loisir au centre de leur production photographique. Un couple dans les broussailles, une jeune femme sur un banc, une fille en jogging devant le filet d’une cage de foot où encore un ado vêtu d’un treillis au milieu d’un champ de maïs : la banalité est ici sublimée, montrant une photographie de mode bien loin des podiums mais réellement vivante.

Troisième travail mis en avant par le prix Picto de la mode, celui de William Waterworth, photographe anglais qui a fait ses études à Paris. Son style est marqué par la prédominance du noir et blanc et par l’envie de tisser un fil narratif entre ses différentes images :

Publicité

"J’ai toujours cherché à ce que mes images soient plus que de la mode, qu’elles fassent un lien entre le documentaire et la mode, que chacune de mes séries dépasse l’effet du cliché commercial que l’on voit dans tant de magazines. De retour en Angleterre, j’ai commencé à monter une exposition à Londres pour décembre. Intitulée "The Rolling English Road", elle reprend un voyage que j’ai fait pour découvrir un pays que je connais à peine mais que je m’approprie. Il s’agit de ma plus belle série à ce jour, dans laquelle je recherche un espace subtil entre imagination et réalité."

Trois talents repérés par le jury, qui feront peut-être partie des grands noms de la mode de demain, à suivre de près.

© Pascale Arnaud, lauréate prix Picto de la mode 2017

© Pascale Arnaud, lauréate prix Picto de la mode 2017

© Elsa & Johanna, 2e prix Picto de la mode 2017

© Elsa & Johanna, 2e prix Picto de la mode 2017

© Elsa & Johanna, 2e prix Picto de la mode 2017

© William Waterworth, 3e prix Picto de la mode 2017

© William Waterworth, 3e prix Picto de la mode 2017

© William Waterworth, 3e prix Picto de la mode 2017

Par Lisa Miquet, publié le 17/10/2017

Copié

Pour vous :