Le body painting vu à travers l'objectif de Daniela Vallant

Daniela Vallant a immortalisé le festival mondial de body painting, grâce à un vieux procédé photographique datant de 1850.

Bodypaint-5

© Daniela Vallant

La photographe Daniela Vallant s'est rendue au festival mondial de body painting, qui s'est tenu en juillet en Autriche, à Pörtschach. Comme chaque année de nombreux artistes spécialistes de la peinture corporelle s'y réunissaient afin d'échanger des idées, montrer l'étendue de leur talent ou encore participer à des compétitions. En plus des modèles et artistes présents, de nombreux photographes couvraient l'événement pour immortaliser ces œuvres éphémères, souvent très impressionnantes visuellement. Le corps humain est alors une toile vierge, qu'il est possible de modeler à souhait et laissant libre cours à la créativité des artistes.

Publicité

Intéressée par ces œuvres, Daniela Vallant a elle aussi décidé d'immortaliser le festival à sa façon. Elle explique sur le site Bored Panda qu'elle est récemment tombée amoureuse d'un ancien procédé photographique, appelé collodion humide, inventé en 1850 par Gustave le Gray. Cette technique, particulièrement contraignante nécessite un mélange d'alcool et d'éther, appelé collodion, qui est appliqué sur des plaques de verre.

Lorsque le liquide commence à se figer sur le verre, la plaque est ensuite plongée dans un bain de nitrate d'argent la rendant sensible à la lumière. La plaque est insérée ensuite dans une chambre photographique imperméable à la lumière afin de réaliser la prise de vue. Toutefois, il faut capturer l'image très rapidement car une fois sec, le négatif ne peut être développé (ce qui laisse un délai de 15 à 30 minutes au total en fonction de la température et de l'humidité ambiante).

Utiliser un tel procédé dans le cadre d'un festival était un véritable challenge pour la photographe qui explique :

Publicité

"J'ai réalisé mes images avec un appareil photo grand format en bois, des plaques d'aluminium de 18 sur 24 centimètres et une tente portative en guise de chambre noire à l'extérieur. Tout ça pendant deux jours à Pörtschach, c'était un véritable défi logistique pour moi !"

Défi relevé avec brio, puisque les images sont particulièrement intrigantes. L'ancien procédé photographique associé aux corps peints façonne un univers totalement hors du temps.

Bodypaint-1

© Daniela Vallant

Publicité

Bodypaint-2

© Daniela Vallant

Bodypaint-3

© Daniela Vallant

Bodypaint-4

© Daniela Vallant

Publicité

Bodypaint-6

© Daniela Vallant

Bodypaint-7

© Daniela Vallant

Bodypaint-8

© Daniela Vallant

Vous pouvez retrouver le travail de Daniela Vallant sur son site personnel

Par Lisa Miquet, publié le 01/09/2016

Copié

Pour vous :