Retour sur la séance photo d'un avion présidentiel qui a semé la panique à New York

En avril 2009, les vols en rase-mottes de trois avions du gouvernement américain inquiètent les riverains, qui croient à une attaque terroriste. 

Publicité

Huit ans après les attentats du 11 septembre, les Américains vivent toujours sous le choc des attaques et dans l'expectative de représailles. Panique générale donc, lorsqu'à 10 heures un matin d'avril, un Boeing VC-25 (sosie du Air Force One et avion de remplacement du président) survole à basse altitude le port de New York, suivi de près par deux avions de combat F-16.

Le site PetaPixel revient sur cette histoire si particulière, qui s'est déroulée le 27 avril 2009 au matin. Les New-Yorkais s'agitent et courent dans tous les sens, des témoins documentent le moment en vidéo. Plusieurs immeubles sont même évacués, dans le cadre des mesures de prévention antiterroristes.

Publicité

Une séance photo particulière

En réalité, rien à voir avec une attaque terroriste. Bien au contraire, les vols des trois avions étaient le fait du bureau militaire de la Maison-Blanche. Son directeur de l'époque, Louis E. Caldera, avait simplement planifié une séance photo afin d'immortaliser les avions présidentiels dans le ciel new-yorkais.

Personne n'avait été prévenu de cette séance impromptue, ni les habitants, ni le maire d'alors, Michael Bloomberg, ni même Barack Obama. Inutile de préciser que le maire de New York et le président des États-Unis n'étaient pas ravis. Le New York Times précise même que la situation a rapidement dégénéré et créé un incident diplomatique, Bloomberg affirmant être "furieux" de ne pas avoir été tenu au courant.

Le jour même, la mairie de New York a publié un communiqué de presse afin de s'excuser, tout comme Louis Caldera, qui a quitté ses fonctions de directeur deux semaines plus tard. Michael Bloomberg avait jugé incompréhensible la décision du ministère de la Défense de photographier les avions autour du site du World Trade Center, directement touché par les attaques du 11 septembre 2001. Plus de peur que de mal pour cette séance photo qui a coûté la bagatelle de 328 835 $ (environ 300 000 euros).

Publicité

Par Lise Lanot, publié le 28/03/2017

Copié

Pour vous :