La route la plus dangereuse de l'Himalaya à travers les clichés de Gareth Phillips

Le photographe Gareth Phillips s'est rendu sur la route la plus dangereuse du monde, en plein cœur de l'Himalaya. À travers des clichés noir et blanc percutants, il témoigne du quotidien des habitants de la région. 

Publicité

 

Dans l'État de l'Himachal Pradesh, au nord de l'Inde, la Old Hindustan Tibet Road, actuellement appelée "route nationale 22", relie la ville de Shimla au poste-frontière de Shipki La. Ancienne portion de la célèbre route de la soie, ce passage stratégique a  été utilisé par les Britanniques pour développer les liens commerciaux avec le Tibet et la Chine en 1850.

Ce lieu chargé d'histoire se révèle également être l'une des routes les plus dangereuses du monde. À plus de 3 600 mètres d'altitude, ce chemin étroit est en effet situé au cœur des montages, à flanc de falaise. Avalanches, glissements de terrain et éboulements surviennent régulièrement dans la région. Les virages y sont particulièrement périlleux et les accidents de voitures malheureusement très fréquents.

Publicité

Le photographe britannique Gareth Phillips s'est rendu sur place pour immortaliser ce paysage spectaculaire, et témoigner du quotidien des habitants de la région. Après avoir publié sa série de clichés sur son site Web, il a utilisé le compte Instagram du magazine américain The New Yorker pour raconter son voyage dans cette région dangereuse.

Un quotidien ponctué par le danger

Entre deux clichés de montages vertigineux, le photographe nous livre le quotidien des habitants. Sur Instagram il explique :

"Des participants à une cérémonie de mariage circulaient le long de la route près de la ville de Sumdo, quand un glissement de terrain a eu lieu et a bloqué tout le trafic pendant plus de huit heures. Ils ont pris l'immense risque de se déplacer à pied pendant que les éboulements, les roches et la poussière continuaient de leur tomber dessus. Pour ces habitants, les glissements de terrain et le risque font partie de la vie quotidienne dans la région."

Publicité

La route est parsemée de carcasse de voitures, qui témoignent des nombreux accidents qui surviennent dans cette zone. Les épaves sont régulièrement récupérées et recyclées. Les travailleurs tentent de maintenir le passage dégagé et entreprennent régulièrement des travaux. Exposés au soleil brûlant et à la poussière, ils tentent de maintenir la circulation avec des moyens de fortune.

"Ils travaillent à un rythme effréné tandis qu'un rouleau compresseur mécanique les suit de près et construit la nouvelle route. Derrière eux, une file de voitures patiente jusqu'à la fin des travaux, pour pouvoir emprunter ce nouveau tarmac encore fumant."

Des clichés impressionnants, qui marient avec un équilibre parfait la beauté des paysages et la menace permanente, palpable en images.

Publicité

Par Lisa Miquet, publié le 28/09/2016

Copié

Pour vous :