© Fabien Fourcaud

Hors saison : l'étrange et apaisante beauté des stations balnéaires désertées

Passé l'été, le photographe Fabien Fourcaud retourne sur vos lieux de vacances laissés à l'abandon. Son projet Hors saison révèle des espaces inoccupés, d'une beauté apaisante.

© Fabien Fourcaud

© Fabien Fourcaud

Les plages sont peut-être bondées tout l'été, mais qu'en est-il le reste de l'année ? Le photographe français Fabien Fourcaud a tenté de répondre à cette question à travers une série de photos lumineuses, Hors saison.

Publicité

Comme le titre l'indique, l'artiste a pris le temps d'explorer le bord de mer en dehors de la période estivale. Ces clichés d'une jolie clarté révèlent des paysages abandonnés, semblant dénués de toute activité. Un parking vide, une plage déserte, des enseignes fermées...

L'ensemble dévoile une atmosphère d'une surprenante quiétude. Presque aucun signe de vie. À peine, quelques passants au loin. Ces mises en scènes sans vie pourraient même nous faire penser à des décors de cinéma inoccupés.

Certains clichés, de par leur représentation et leur simplicité, peuvent également nous rappeler le travail d'un certain Raymond Depardon.

Publicité

"Que deviennent ces villes-plages ?"

Sur son site, le photographe, basé à Paris, explique les interrogations qui ont motivé son projet :

 "Si le concept de 'territoire' désigne un mode de relation entre un groupe d’hommes et un espace, qu’advient-il d’un territoire lorsqu’il cesse d’être fréquenté, utilisé, pratiqué ? Une fois par an, les stations balnéaires construites exclusivement à l’attention des vacanciers se retrouvent délaissées par leurs usagers.

Comment s’inscrit dans le visible cette solitude dans laquelle elles sont momentanément plongées ? Quelles transformations cet abandon des hommes opère-t-il sur les paysages et sur les objets du quotidien ? Quel changement d’état implique-t-il ? Que deviennent ces "villes-plages", que leur nom même destine à cet usage unique, lorsqu’elles ne servent plus de lieu de vacances ?"


Publicité

Publicité


Par Marie Campistron, publié le 07/07/2016

Copié

Pour vous :