Pour sensibiliser au problème des armes à feu aux États-Unis, deux étudiants détournent des pubs Apple

En jouant sur la polysémie du mot anglais "shot", deux étudiants ont affiché une campagne de prévention glaçante dans les rues de New York.

© Ji Kim

Alors que le débat sur le port des armes à feu aux États-Unis fait rage depuis plusieurs années, il revient sur le devant de la scène à cause des récentes fusillades de masse qui ont eu lieu dans le pays, prenant une ampleur particulière avec les récentes manifestations March For Our Lives. C’est pour sensibiliser sur les risques que représente le port d’armes que Ji Kim et Andy Koo, deux étudiants en publicité à la célèbre School of Visual Arts de New York, ont décidé de créer leur propre opération de prévention sauvage.

Pour cela, ils ont détourné la célèbre campagne publicitaire d’Apple, connue pour son slogan "Shot on iPhone". Ils ont remplacé les images prises par téléphone par des images des récentes fusillades – le Pulse Nightclub à Orlando, l’école primaire Sandy Hook à Newtown et le lycée Marjory Stoneman Douglas à Parkland –, en privilégiant des images de personnes en deuil ou se recueillant, et non des victimes. Ils ont ensuite changé le slogan en "Shot with AR-15", l’AR-15 étant l’arme qui a été utilisée à de multiples reprises lors des tueries de masse.

Ils ont aussi ajouté le logo de la National Rifle Association, l’un des lobbies politiques les plus influents aux États-Unis. Elle a pour but de promouvoir les armes à feu et la défense d’une interprétation non restrictive du deuxième amendement de la Constitution des États-Unis. Dans un article du site Web Ad Age, Ji Kim explique la démarche des deux créatifs :

"Nous avons réfléchi à ce qui serait le moyen le plus puissant de sensibiliser à ce problème, et l’emblématique 'Shot on iPhone' d’Apple est apparu dans nos têtes, car le mot "shot" peut avoir deux significations différentes ["pris en photo" et "tiré" en parlant d’une arme à feu, ndlr]. […] Nous avons pensé qu’il était hallucinant que l’AR-15 soit utilisé dans la plupart des fusillades de masse aux États-Unis alors qu’il a été initialement développé comme une arme de guerre, pas pour la protection personnelle [la protection personnelle est l’argument souvent avancé par les partisans des armes à feu, ndlr]."

Les deux étudiants ont commencé à placarder cette campagne de sensibilisation un peu partout dans les rues de New York, et comptent bien l’étendre à de nombreuses villes.

© Ji Kim

Par Lisa Miquet, publié le 11/04/2018