Le sourire des enfants réfugiés immortalisé par Muhammed Muheisen

Muhammed Muheisen capture, en plein milieu des conflits et des ravages de la guerre, le sourire et l’esprit jovial des enfants.

Muhammed Muheisen est né à Jérusalem en 1981. Après des études en journalisme et en sciences politiques, il se tourne vers le photoreportage. Il est le photographe en chef de l’Associated Press pour le Moyen-Orient, l’Afghanistan et le Pakistan. Il a couvert de nombreux événements, notamment les funérailles du leader palestinien Yasser Arafat, la capture de Saddam Hussein, le cortège funèbre de Nelson Mandela, la révolution yéménite ou encore la guerre civile syrienne.

Publicité

Récemment, son travail s’est beaucoup concentré sur la vie des enfants réfugiés : "Les enfants sont les vraies victimes de n’importe quel conflit", déclare-t-il. Il capture avec intensité l’innocence et l’esprit jovial des enfants au Pakistan. Dans ses images, on peut les voir en groupe, se tenant la main, tourner en rond le sourire aux lèvres, jouer au ballon ou bien jeter par la fenêtre un regard débordant d’espoir. Dans une interview donnée à The Guardian, il explique :

"J’ai passé quatre années à marcher, parler et poser des questions sur la vie de ceux qui se trouvent derrière mon objectif avec pour seule langue celle du respect et de la curiosité. Plus les jours passaient, plus je les voyais grandir et plus je sentais qu’ils me faisaient confiance. Je suis devenu une partie de leur vie tout comme ils sont devenus une partie de la mienne. Mes photos ont créé un pont entre eux et le reste du monde, une prise de conscience qui peut-être pourra faire changer les choses ; mes clichés portent la voix de mes sujets. C’est mon plus grand plaisir en tant que photographe. C’est la plus belle des récompenses.

J’ai appris à être plus reconnaissant de la chance que j’avais et à apprécier ce que j’avais. Quand je vois à quel point des personnes peuvent être heureuses même avec très peu de moyens, quand j’entends le rire d’un enfant et que je me retourne vers eux pour voir quelle est la chose magique qui a réussi à les faire sourire… Je me dis que nous n’avons vraiment pas besoin de beaucoup pour être heureux, voilà ce qu’ils m’ont appris."

Gagner la confiance de ces enfants n’a pas été un pari gagné d’avance, il a dû passer beaucoup de temps à leurs côtés pour la mériter. Témoin de situations critiques, il s’est vite attaché et impliqué, et a pris la décision de rester à plein temps là-bas de manière à offrir son aide quotidiennement. Au cœur du conflit, parmi les décombres de la guerre, ces enfants arrivent à garder cette lueur d’espoir que Muhammed tente d’immortaliser, le temps d’un sourire.

Publicité

Publicité

Publicité

Vous pouvez suivre son travail sur Facebook, Twitter et Instagram.

Par Dounia Mahieddine, publié le 28/07/2017

Copié

Pour vous :