À Mexico, ce photographe capture l'ambiance fascinante du Día de los Muertos

Chad Santos se balade dans les rues et les cimetières de Mexico pour êter le jour des Morts et tirer le portrait des personnes les mieux déguisées.

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

Publicité

Octobre a touché à sa fin et nous a laissés sur l'une des traditions les plus célébrées au Mexique : el Día de los Muertos (le jour des Morts en français). Les symboles les plus représentatifs de cette saison sont les têtes de mort. Pendant cette période, vous pouvez les voir envahir les rues : que ce soit des pâtisseries traditionnelles en forme d'ossements (pan de muerto) ou des interprétations variées du couple de morts, Catrín et Catrina.

Chad Santos est un photographe de 29 ans vivant à Mexico. Chaque année, il parcourt les rues de cette ville pour documenter les traditions urbaines qui se tiennent en l'honneur du jour des Morts. Chad a confié à Konbini comment il s'est lui-même lancé dans cette tradition, et ce qui l'a motivé chaque année : 

"J'ai toujours voulu aller au cimetière Mixquic mais personne, à l'époque, ne voulait s'y rendre avec moi et je ne savais pas comment y aller. Un jour, j'ai rompu avec ma petite amie, je voulais me changer les idées, donc j'ai pris mon appareil photo et j'y suis allé sur un coup de tête.

En marchant dans le cimetière, je suis tombé sur une fille déguisée en Catrina, la dame de la mort. Elle a attiré mon attention, donc je me suis mis à la photographier. J'ai continué mon exploration et je suis rentré chez moi.

Et c'est comme ça que tout a commencé... sans vraiment rien planifier. Les années suivantes, j'ai vu des Catrina par-ci par-là, mais avant, ce n'était pas très courant de croiser des personnes déguisées en squelettes."

Publicité

"Notre génération se réapproprie la Catrina"

Depuis cette expérience, c'est devenu son jour préféré de l'année. Chad Santos documente cette fête des morts depuis 6 ans, en tirant le portrait des Catrín et Catrina qui défilent dans la rue et qui ravivent cette tradition ancrée dans la culture mexicaine.

"Boogie, un de mes photographes préférés, dit que vous n'avez pas besoin de trouver des projets, au contraire, ce sont les projets qui vous trouvent. Et c'est exactement ce qui s'est passé avec celui-ci : il m'est tombé dessus.

Cela me motive, parce que c'est ma saison favorite de l'année. Chaque déguisement possède sa propre signature : dans les vêtements portés par les Catrina, mais aussi dans les lignes qu'ils dessinent sur leur visage. Je pense que nous nous éloignons beaucoup de nos traditions en habitant dans une capitale, mais je trouve ça extraordinaire que notre génération se réapproprie massivement la Catrina."

On vous laisse découvrir son travail à travers cette sélection de photos.

Publicité

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

Publicité

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

A photo posted by Chad Santos (@elchadsantos) on

Vous pouvez suivre le travail de Chad Santos sur Twitter et Tumblr

Traduit de l'anglais par Donnia Ghezlane-Lala.

Par Janila Castaneda, publié le 02/11/2016

Copié

Pour vous :