Thibaut Derien nous fait visiter les villes fantômes de France

Alors que Paris est régulièrement photographiée sous toutes ses coutures, Thibaut Derien a décidé de s'intéresser à un autre visage de la France, bien souvent méconnu. 

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

Thibaut Derien immortalise ce qu'il nomme les villes fantômes : des zones désertes du territoire français, souvent peu connues mais pourtant passionnantes. Semblant tout droit sorties d'un vieux film de la Nouvelle Vague, les images du photographe mettent en lumière des devantures de petits commerces, à la fois banales et pittoresques. Ces boutiques se démarquent par leurs typographies atypiques, leurs revêtements usés mais aussi par le côté désuet de leur architecture.

Publicité

Certaines semblent abonnées, d'autres paraissent toujours être en activité. Ces clichés nous questionnent alors sur la vie de ces zones isolées : qui a vécu ici ? Pourquoi sont-ils partis ? Des habitants sont-ils encore là ? Sans pouvoir précisément les identifier, ces commerces provoquent forcément chez nous une impression de déjà-vu.

Des lieux chargés d'histoire

En véritable guide, le photographe nous fait visiter cette multitude d'endroits qu'il a visités au fur et à mesure de ses déplacements. Ne prenant jamais l'autoroute, l'artiste a pu découvrir de nombreuses communes en sillonnant la France :

"À l’époque où j’ai commencé à photographier ces boutiques, j’étais chanteur et c’est pendant mes tournées que j’ai entamé cette série. J’ai grandi à la campagne et j’ai toujours trouvé ces vieilles boutiques émouvantes et chargées d’histoire, contrairement aux centres commerciaux qui poussent un peu partout sur le territoire pendant que les centres-villes meurent. Ces photos sont prises à différents endroits et il n’y a pas que des villes complètement fantômes, mais c’est vrai que je ressens toujours un petit frisson en traversant des villes où rien ne bouge tandis qu’un peu plus loin, le parking du supermarché est bondé. Le temps est comme suspendu."

Publicité

Sur son site Web, l'artiste explique avoir quitté la capitale française pour l'un de ces villages fantômes. Loin de l'agitation de la ville, il semble avoir trouvé l'apaisement : "Aujourd’hui je me promène en silence dans ces rues rien qu’à moi, où je n’ai qu’à me servir, où tout me tend les bras [...]. Je suis comme perdu sur une île déserte, sauf que je n’ai pas envie que l’on me retrouve."

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

Publicité

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

Publicité

capture-decran-2016-12-16-a-11-15-31

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

© Thibaut Derien

Vous pouvez retrouver le travail de Thibaut Derien sur son site personnel, sa page Facebook et son compte Instagram. Un ouvrage dédié à sa série J'habite une ville fantôme est récemment sorti et vous pouvez le commander ici.

Par Lisa Miquet, publié le 16/12/2016

Copié

Pour vous :