Un tour en voiture au milieu des fumées multicolores du festival Burn Out

Simon Davidson a immortalisé dans une série de photos la beauté du festival Burn Out : voitures, drifts, fumée et couleurs sont au rendez-vous.

Publicité

Déniché sur Phototrend, Simon est un photographe australien passionné de voitures au style vintage des années 1950 et 1960. Il aime montrer en images l’adrénaline que peuvent nous procurer ces véhicules. Il tente d’aller au-delà de la simple contemplation esthétique et d’explorer ce sujet d’un point de vue conceptuel.

On peut lire sur son site Internet : "Une voiture n’est pas simplement un moyen d’aller d’un lieu à l’autre, mais une déclaration d’identité, un commentaire sur non seulement ce que vous êtes, mais sur ce à quoi vous aspirez."

"Quoi de mieux que de photographier ce que vous aimez !"

Pour compléter sa série, le photographe a suivi de près le festival Burn Out au cours de ces six dernières années. Il capture avec une grande poésie le concours de dérapage de voitures au moteur V8. À cause de la chaleur et des frictions que subissent les roues arrière, une importante couche de fumée se dégage du pot d’échappement, formant ainsi un nuage épais.

Publicité

Dans une interview pour le site Tremendous Only, il explique que la compétition peut être "sale et agressive", mais que lorsqu’on observe ses photos, on y trouve "un monde serein et harmonieux" :

"Chaque cliché est différent. Le hasard pourrait bien faire les choses, c’est surtout une question d’instinct, d’anticipation… et de sérendipité, je l’avoue. Mais la plupart de mes meilleurs photos viennent d’une bonne analyse de la situation. Nous sommes en présence d’une sous-culture poussée à son extrême.

J’ai suivi le Burn Out Festival en Australie dès son lancement, j’ai pu voir son évolution pendant de nombreuses années. Les pilotes, constructeurs de voitures et leurs fans sont si passionnés. D’un point de vue photographique, la puissance des véhicules, la fumée, le ciel bleu, le tout sur un tarmac, sont un festin visuel. La photographie m’a appris à ralentir, regarder et écouter."

Durant le festival, ce ne sont pas seulement les voitures qui sont mises en avant, mais aussi les couleurs. Une ambiance véritablement pop, faite de bolides vintage et de fumée multicolore. Si vous aussi vous aimez les bagnoles, vous pouvez suivre les autres séries de Simon où on peut voir des voitures de course sur le grand lac salé de l’Utah, ou encore d’autres courses en Australie.

Publicité

Publicité

Vous pouvez continuer à le suivre sur Instagram et sur son site Internet.

Par Dounia Mahieddine, publié le 19/07/2017

Copié

Pour vous :