In 2014, when this photo was taken in Namie, 7 km away from the Fukushima power station, the products in this supermarket had been left in place since the disaster. A native of Koriyama, 60 km away from the nuclear power station, Midori Ito came to report on the state of the no-go zone.

Vidéo : Guillaume Bression et Carlos Ayesta nous parlent de leur projet à Fukushima

Lauréats du prix découverte des Rencontres d’Arles 2017, Carlos Ayesta et Guillaume Bresson nous parlent de leurs travaux à Fukushima.

Face à la catastrophe, Carlos Ayesta et Guillaume Bression ont préféré agir. Alors qu’ils étaient au Japon au moment du tremblement de terre et du tsunami de Fukushima en mars 2011, le duo de photographes a décidé de rester sur place pour prendre des photos et témoigner de la situation. À travers différentes séries, ils nous livrent plusieurs points de vue sur un même événement : des images fortes dans lesquelles le temps semble suspendu. Exposés jusqu'au 24 septembre à l'Atelier de la Mécanique, les deux photographes nous parlent de leur série Retracing Our Steps. Fukushima Exclusion Zone – 2011-2016 dans un One Minute Project.

Par Lisa Miquet, publié le 28/07/2017

Copié

Pour vous :