17-74B

Vidéo : l’artiste Liu Bolin, roi du camouflage, nous parle de son exposition à la MEP

À l’occasion de son exposition "Ghost Stories" à la Maison européenne de la photographie, Liu Bolin nous parle de son travail le temps d’un One Minute Project.

En novembre 2005, le jeune Liu Bolin, encore inconnu, travaille dans un atelier avec 140 autres artistes à Beijing. Du jour au lendemain, lui et ses voisins sont expulsés et son espace de travail est détruit : la Chine prépare les Jeux olympiques et rase le quartier historique pour "embellir la ville". Démuni, il décide de disparaître dans le paysage, en signe de protestation : il peint son corps – avec l’assistance d’assistants – et devient invisible sans la moindre aide de logiciels numériques.

Se confondre avec les gravats et les débris de murs est un acte de résistance passive. Il disparaît pour se faire remarquer. Depuis, Liu Bolin ne cesse de devenir invisible pour dénoncer. Il s’efface dans un supermarché pour parler de la société de consommation, dans un kiosque de presse pour aborder la manipulation des médias… Un artiste engagé qui nous explique sa démarche le temps d’un One Minute Project.

Publicité

"Ghost Stories" de Liu Bolin, exposition jusqu’au 20 octobre 2017, à la Maison européenne de la photographie.

Par Lisa Miquet, publié le 15/09/2017

Copié

Pour vous :