Ce compte Instagram compile les T-shirts les plus WTF des habitants de Shanghai

"Who the fuck is Jesus?", "Pizza never lies", "Vagina"… Autant de petites perles que l’on peut lire sur les T-shirts des habitants de Shanghai.

A post shared by @shanghaiobserved on

La mondialisation de la pop culture a quelque chose de fantastique. Elle peut vous permettre de partir en fou rire avec un étranger à l’autre bout de la terre grâce à une référence commune. Mais le revers de la médaille, c’est que quand vous vous retrouvez à hurler une chanson dans une langue qui n’est pas la vôtre, vous ne savez pas toujours ce que vous racontez.

Publicité

Il faut donc parfois se méfier des citations et des paroles de chansons étrangères, mais, apparemment, la Chine n’a pas été prévenue. C’est ce que révèle le génial compte Instagram Shanghai Observed qui montre le meilleur des pires T-shirts aux citations loufoques, que l’on peut voir dans les rues de la mégalopole chinoise.

A post shared by @shanghaiobserved on

Il n’y a aucun doute sur le fait que ce type de T-shirts est à la mode depuis plusieurs années. Du plus hipster au plus crétin en passant par des citations intello, nous en avons tous un dans notre placard. Certains sont devenus iconiques, sans qu’on ne sache trop quel genre d’équipe marketing a pu valider cette idée.

Publicité

Le photographe Alex Greenberg a lancé le projet Shanghai Observed pour capturer le look inimitable des habitants de Shanghai, dont les tops parlent pour eux, parfois à leur insu. Hommes et femmes de toutes les générations y sont célébrés. Du slogan le plus offensif à celui qui n’aurait tout simplement jamais dû voir le jour, il y en a pour tous les goûts.

A post shared by @shanghaiobserved on

A post shared by @shanghaiobserved on

Publicité

A post shared by @shanghaiobserved on

A post shared by @shanghaiobserved on

A post shared by @shanghaiobserved on

Publicité

A post shared by @shanghaiobserved on

A post shared by @shanghaiobserved on

A post shared by @shanghaiobserved on

Traduit de l’anglais par Sophie Janinet

Par Ella Kemp, publié le 18/10/2017

Copié

Pour vous :