Brand

De nouvelles espèces d’animaux intergalactiques repérées sur les réseaux

Sur Instagram, un compte imagine la vie secrète d’animaux cosmiques.

Le 3 novembre 1957, l’URSS envoyait dans l’espace Laïka, une petite chienne devenue le premier être vivant à voyager au milieu des étoiles. Depuis Laïka, des humains ont marché sur la Lune et des satellites continuent d’orbiter autour des planètes. Un petit malin muni d’une palette graphique a cependant décidé d’envoyer moult autres animaux dans la stratosphère.

Publicité

Sur Instagram, le compte "Outer Space Animals" est une collection d’images de centaines d’animaux flottant dans le cosmos. Poule au regard mauvais, lapin sautillant de trou noir en trou noir ou primate traversant nonchalamment les constellations… La faune est bien représentée entre les comètes et les planètes de notre Univers.

Surfant sur la vague, déjà bien entamée, du Nyan Cat (ce chat survolté propulsé par un arc-en-ciel sur un fond étoilé) et autres images d’animaux mignons qui s’échangent comme des cartes Pokémon sur les réseaux, le créateur du compte Instagram s’en donne à cœur joie et a déjà publié plus de 250 images d’animaux divers et variés sur des fonds Voie lactée plus spectaculaires les uns que les autres.

Méduses tueuses, agneaux pudiques et ratons laveurs en voie de réhabilitation spatiale

L’instagrameur anonyme s’amuse à se prendre pour un spécialiste de la vie animale cosmique en inventant des caractéristiques à chaque espèce. Ainsi, des méduses, renommées "méduses de l’espace", sont décrites comme des "créatures massives parfois confondues avec des nébuleuses. Elles se déplacent aisément dans le néant avec la confiance imperturbable que leur confèrent leurs tentacules au venin mortel". Metteur en scène de son univers de science-fiction, il décrit son travail, de façon parodique, comme une "photographie maintes fois primée de la faune extraterrestre".

Publicité

Son imagination peut le porter vers des dimensions concrètes, à l’exemple de ses "agneaux de l’espace", des créatures "pudique[s] à quatre pattes et à la laine isolante qui l[es] protège des températures extrêmes du cosmos", ou carrément loufoques, comme le démontre sa définition des "ratons laveur de l’espace", des mammifères qui "se sont battus à coups de pattes crochues contre leur extermination ces cinquante dernières années. Nombreux sont ceux qui pensent que leur réhabilitation est majoritairement due au soutien financier continu d’un individu extrêmement fortuné au fonds de conservation pour les ratons de l’espace". Si ces images ne font pour l’instant le bonheur que de 5 000 abonnés, nous gageons que ce compte connaîtra un succès grandissant.

Publicité

Publicité

Vous pouvez suivre ces animaux de l’espace sur le compte "Outer Space Animals".

Par Orange, publié le 20/11/2018

Copié