Brand

Facebook s'appropriera bientôt les filtres Snapchat et Prisma pour ses propres photos

Après les Stories, le plus grand réseau social va bientôt piquer les filtres photos de ses concurrents.

facebookfiltersfeat

Une fois de plus en guerre avec ses concurrents et défiant l'éthique professionnelle, Facebook n'hésite pas à nouveau à s'approprier quelque chose qui appartient à d'autres. Après avoir interdit les Snapcode en photos de profil des pages Business et volé, dans la foulée, les Stories à Snapchat pour le réseau social Instagram qui lui appartient, Facebook continue de piquer par-ci par-là des idées pensées par d'autres.

Publicité

Les deux grandes victimes : Snapchat et Prisma

Publicité

D'ici quelque temps, Facebook devrait sortir une nouvelle mise à jour de son application. Le réseau social va proposer des filtres photo rigolos comme ceux de Snapchat et des filtres artistiques comme Prisma. Basée sur le même concept d'images éphémères que Snapchat, cette mise à jour est encore en période de test et vient après l'acquisition de MSQRD : une application dédiée aux selfies et aux filtres/masques que Mark Zuckerberg a récemment rachetée.

En surfant sur la même vague que Snapchat, qui a compris l'intérêt des caméras en "réalité augmentée" avant tout le monde, Facebook embrassera une nouvelle ère qui concurrencera énormément la marque au petit fantôme.

Cette nouvelle mise à jour proposera des filtres selfies, des masques animés, des graphismes en tous genres, des filtres selon votre géolocalisation, des filtres interactifs qui répondront à vos mouvements et également des filtres artistiques comme ceux que Prisma fait déjà.

Publicité

Ce que Facebook appelle "nouvelle caméra" sera directement accessible depuis votre fil d'actualité, par un simple glissement du doigt ou un clic sur un logo "Caméra" situé en haut. Sous la rubrique fil d'actu, il y aura une sorte de boîte mails "Facebook Direct" (distincte de Facebook Messenger), où on pourra partager en privé, à nos contacts, nos photos et vidéos éphémères.

Une fois sur la "Camera Feed", vous pourrez glisser en bas et voir apparaître tous les filtres créatifs disponibles et ajouter des effets à la main. On peut ajouter des dessins ou des accessoires, des vêtements, ou encore un effet "peinture Van Gogh". La vraie nouveauté de Facebook, ce sont les filtres interactifs qui recouvrent l'écran et que vous pouvez modifier grâce à vos mouvements.

Facebook veut revitaliser le partage d'images

screens2-2

Publicité

Il y a quelques jours, Facebook a permis aux utilisateurs irlandais de tester leur nouvelle mise à jour. Le Canada et le Brésil l'ont testée en août dernier. Le site TechCrunch a rencontré Sachin Monga, le chef de produit de Facebook, qui leur a confié que le réseau social a encore besoin d'un peu de temps pour tester de nouvelles variations avant de sortir officiellement ces filtres. Il ajoute :

"On aimerait rendre le partage d'images sur Facebook plus rapide, fun et flexible."

Cette mise à jour va revitaliser le partage d'images sur Facebook, qui a décliné ces dernières années d'après le site The Information : de mi-2014 à mi-2015, le partage de photos a chuté de 21 à 15 %. Et la chute continue en 2016. Facebook ne parviendra peut-être pas à détrôner Snapchat mais, en reprenant les meilleurs concepts de la marque, il risque d'avoir, au fur et à mesure, le monopole en termes d'images.

Les photos prises avec cette "Camera Feed" pourront ainsi être partagées sur votre fil d'actu ou en message direct privé pour ne pas envahir le réseau de photos trop loufoques. Celles avec un filtre seront mises en valeur sur l'interface. Vos contacts seront avertis par notifications avec une petite icône qui apparaîtra sur le côté droit de leur timeline, comme Instagram Direct.

Tout cela devra générer beaucoup de commentaires et de réponses, qui apparaîtront sous les photos, en plus des messages privés. Chaque image peut être vue une fois par jour, avec un replay autorisé dans les 24 heures suivant la publication, comme sur Snapchat.

Entre Instagram et Facebook, Mark Zuckerberg semble vouloir tout contrôler, sans prendre de vrais risques financiers. C'est tout de même l'avantage d'être une grosse entreprise sans loyauté, avec l'ambition d'être aussi fun que ses concurrents.

Par Orange, publié le 31/10/2016

Copié