Le MIT a développé une intelligence artificielle capable de détourer des éléments d’une photo

Terminé les heures de détourage, le MIT semble avoir trouvé une solution pour isoler automatiquement les différents composants d’une image.

© MIT

Tous les amateurs de photographie ont déjà passé des heures à détourer à la plume un tout petit objet ou à s’énerver sur le lasso magnétique qui se met toujours à mal fonctionner à mi-parcours sur Photoshop. Il semblerait que des chercheurs du MIT soient en train de trouver une solution pour extraire une figure de son arrière-plan sans manipulation de l’homme. Alléluia.

Publicité

En effet, comme le relate le site The Next Web, le MIT a développé une intelligence artificielle baptisée "Semantic Soft Segmentation", plus couramment appelée SSS. L’équipe a mis en place un réseau neuronal qui permet à l’éditeur d’image de séparer les objets et l’arrière-plan en différents segments, pour déterminer les caractéristiques de l’image et pouvoir détourer certains éléments.

Comme l’explique Yagiz Aksoy, chercheur au MIT CSAIL (le laboratoire des sciences informatiques et de l’intelligence artificielle de l’institut), la grande difficulté de la mise en place de ce système est qu’un logiciel n’appréhende pas une image de la même manière qu’un humain. Lorsqu’un humain regarde une image, il comprend aussi son contexte, ce qui lui permet aisément d’identifier un objet isolé. L’ordinateur, quant à lui, ne voit qu’une succession de pixels, il faut donc lui apprendre à reconnaître les objets :

"La difficulté de ces images est que chaque pixel n’appartient pas uniquement à un seul objet. Dans de nombreux cas, il peut être difficile de déterminer quels pixels font partie de l’arrière-plan et lesquels font partie d’une personne spécifique."

Publicité

Dans une vidéo (voir ci-dessous), le MIT fait une démonstration de ses avancées et affirme avoir mis au point une technologie déjà efficace. Si les applications de cette technologie sont faciles à imaginer, reste à savoir quand cette dernière intégrera nos logiciels de retouche voire nos applications mobiles. En attendant, si vous avez envie d’en savoir plus, les équipes du MIT ont posté les résultats de leurs recherches en ligne.

EnregistrerEnregistrer

Publicité

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Publicité

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

EnregistrerEnregistrer

Par Lisa Miquet, publié le 28/08/2018

Copié

Pour vous :