Brand

© Man Ray

Notif' : les 5 expos photo de fin d'année à ne pas louper

Vous avez une nouvelle notification ! Bons plans et inspirations, restez connecté·e·s aux dernières tendances photo avec Orange.

29Alors que le Grand Palais de Paris finit à peine de célébrer sa 23e édition de Paris Photo, l’arrivée de l’hiver ne sonne pas pour autant le glas des expositions passionnantes. La preuve avec ces cinq rendez-vous à ne pas manquer.

#1 - Plongée dans l’univers carcéral

À Lyon, le Musée des Confluences met à l’honneur le monde carcéral, du XVIIIe siècle à nos jours. Organisée en partenariat avec le Musée International de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge de Genève et le Deutsches Hygiene-Museum de Dresde, l’exposition est l’une des premières à interroger le rôle des prisons en France, ainsi que les perspectives de réinsertion de leurs bagnards.

Publicité

Prison de Poggioreale, Naples, Italie, 2015. (© Valerio Bispuri)

Immersif, le parcours scénographique propose une réflexion frontale sur un système riche en paradoxes. Pour ce faire, plusieurs disciplines sont au rendez-vous : peinture, photographie ou encore théâtre optique, sans oublier une collection de 160 objets se rapportant au quotidien derrière les barreaux.

De l’enfermement à l’éventuel "après", de l’ennui aux activités créatives, de l’évasion à la révolte, des prisonniers aux gardiens : c’est une vision du système carcéral sans fard qui est présentée. Pour les féru·e·s de pellicule, l’événement permet également de découvrir les travaux photographiques d’artistes reconnus comme Valerio Bispuri ou Grégoire Korganow.

Publicité

"Les Hurleurs", France. (© Mathieu Pernot)

L’exposition "Prison, au-delà des murs" est à découvrir au Musée des Confluences à Lyon, jusqu’au 26 juillet 2020.

#2 - Immersion dans l’underground new-yorkais

Si la postérité de son œuvre fut quelque peu éclipsée par ses contemporains tels que Robert Mapplethorpe ou Andy Warhol, Peter Hujar fut de ceux qui ont su capturer la naissance et l’essence de la scène artistique avant-gardiste. Aussi riche qu’influent, son travail est indissociable de la ville de New York. En témoigne cette exposition consacrée à la beauté protéiforme de la Grosse Pomme, de l’éclat de ses nuits à la torpeur de ses réveils.

Publicité

"Affiche Gay Liberation Front", 1970. (© Peter Hujar)

Les quelque 140 photographies qui habillent les murs du Jeu de Paume retracent le parcours de l’artiste, de ses débuts dans les années 1950 à son installation dans l’East Village (au Sud de Manhattan), dans les années 1980. Véritable esthète, Hujar y développera son art selon ses thèmes de prédilection : le portrait en atelier, le nu masculin et le paysage urbain new-yorkais.

L’exposition "Peter Hujar, Speed of Life" est à découvrir jusqu’au 19 janvier 2020, au Jeu de Paume à Paris.

Publicité

#3 - Jefferson Hayman, la poésie d’un autre temps

Jusqu’au 11 décembre, la Galerie de l’Instant présente les créations photographiques de Jefferson Hayman. Installé à New York, l’artiste se distingue par une œuvre minimaliste évoquant aussi bien la nostalgie que la solitude. Hayman a également la particularité de jouer avec l’encadrement de ses clichés – il confectionne lui-même ses cadres –, offrant une dimension bien plus profonde qu’un simple écrin décoratif.

Au cœur de la galerie, les visiteur·se·s sont témoins d’un mariage étonnant de couleurs, de textures ou encore de dimensions. Petites photographies dans des cadres épais, clichés tantôt carrés, tantôt sphériques : les images épousent la force évocatrice des grandes œuvres picturales.

Lexington Avenue. (© Jefferson Hayman)

"Limerence". (© Jefferson Hayman)

L’exposition "La Poésie de l’image" est visible jusqu’au 11 décembre 2019 à la Galerie de l’Instant, à Paris.

#4 - Sur les traces des précurseurs du photojournalisme

Les deux frères Paul et Charles Géniaux ont entamé une épopée photographique à la fin du XIXe siècle, de la création d’un atelier de collagraphie à Rennes au lancement d’une revue dédiée à la photographie et à la littérature en passant par l’achat d’un studio photographique à Paris. Aussi curieux que passionnés, ils sont aujourd’hui considérés comme des initiateurs du photojournalisme, si bien que plus d’un siècle plus tard, le Musée de Bretagne, à Rennes, leur consacre une exposition.

"Un bon repas", vers 1905. (© Paul Géniaux)

Pour la première fois, un musée rassemble l’essentiel de leur fonds photographique, jusqu’ici conservé par leur famille mais également par d’autres institutions telles que le Mucem ou encore le Musée d'Orsay. Parmi les clichés exposés, les visiteur·se·s auront le loisir de découvrir les mondes du travail, au lendemain de la suppression du livre ouvrier. Paysans, pêcheurs ou agriculteurs : le quotidien des travailleurs français, ponctué alors de labeur, de fêtes et de processions religieuses, y est documenté avec acuité.

"Menzel Djémia", Tunisie, vers 1910. (© Charles Géniaux/Collection de la famille Géniaux)

L’exposition "Charles et Paul Géniaux : La photographie, un destin" est à découvrir jusqu’au 26 avril 2020 au Musée de Bretagne, à Rennes.

#5 - La mode, entre expérimentation et liberté de ton

Jusqu’au 8 mars 2020, la ville de Marseille consacre non pas une mais deux expositions autour de l’œuvre de Man Ray. L’artiste américain est avant tout connu pour avoir révolutionné la photographie de mode durant les années 1920 – une époque où les codes et les mises en scènes sont encore très figés en matière de représentations photographiques. Fidèle à sa créativité, le photographe et peintre ouvre alors la voie à l’expérimentation et à l’inventivité.

© Man Ray

La rétrospective réunit plus de 360 tirages vintage et de revues de mode (Vogue, Harper’s Baazar, etc.). Au Musée Cantini, une première visite questionne le rapport complexe qui se nouait entre les propositions artistiques de Man Ray et les commandes commerciales qui lui étaient confiées. Au musée des Arts Décoratifs de la Faïence et de la Mode, au Château Borély, le parcours "La mode au temps de Man Ray" retrace le travail de l’artiste en l’éclairant de quelques pièces emblématiques de l’époque, issues des grandes maisons de couture.

Kiki de Montparnasse. (© Man Ray)

L’exposition "Man Ray et la Mode" est visible au Musée Cantini et au Château Borély, à Marseille, jusqu’au 8 mars 2020.

Par Orange, publié le 19/11/2019

Copié