© Banksy

Au grand dam de Banksy, sa fresque anti-Brexit a été recouverte

Depuis mai 2017, la fresque figurait sur la façade d'un immeuble de trois étages, dans la ville portuaire de Douvres.

En mai 2017, le street artist Banksy a peint une œuvre sur la façade d’un immeuble à Douvres (la ville anglaise la plus proche de l’Europe continentale) pour s’opposer au Brexit. Sur trois étages, on y voyait le drapeau européen fissuré, sur lequel un ouvrier, en haut d’une échelle, effaçait au marteau une étoile, ce qui était censé représenter le départ du Royaume-Uni de l’Union européenne.

"Voyait", au passé donc, puisqu’il y a une semaine, l’artiste déplorait sur son compte Instagram la disparition de son œuvre murale, recouverte d’un échafaudage depuis fin août. Cet immeuble de Castle Amusements, située dans la rue Townwall et appartenant à la famille Godden (qui a déjà connu quelques démêlés avec Banksy à Folkestone), se retrouve maintenant orphelin. Le bâtiment devait être détruit en 2017, et l’apparition de cette fresque a changé la donne.

Publicité

Publicité

"Oh. J’avais prévu que le jour du Brexit, je changerais cette fresque à Douvres comme ça… Mais il semblerait qu’ils aient peint dessus. Peu importe. J’imagine qu’un grand drapeau blanc est tout aussi parlant."

On apprend ainsi que cette œuvre était encore en cours de réalisation et que Banksy comptait "faire tomber" ce drapeau au sol en laissant une étoile visible sur le mur.

Une destruction qui n’emporte pas l’adhésion

Les locaux, soutenus par Charlie Elphicke – ancien membre du Parlement britannique pour la ville de Douvres et récemment accusé d’agressions sexuelles –, n’ont pas vu d’un bon œil cette disparition inattendue. Elphicke s’est insurgé contre l’organisme Historic England, chargé de la conservation des monuments publics du pays. Sur Twitter, il a partagé sa colère : 

Publicité

Publicité

"Je suis très déçu de la disparition du Banksy de Douvres. Une déclaration culturelle et iconique de notre époque. Nous avons demandé à Historic England d’user de son pouvoir pour protéger ce travail mais ils ont refusé. Voici le résultat. Ils devraient avoir honte."

"Nous sommes déçus de voir que l’œuvre murale de Banksy a été enlevée, car cette création unique était devenue une attraction touristique populaire dans la ville", a déclaré le porte-parole de la ville, en assurant que la municipalité n’était pas au courant du ravalement de la façade.

John Brandler, de Brandler Galleries, qui avait acquis la fresque Season’s Greeting en 2018, a qualifié ce geste "d’acte de sacrilège" et se désole du message que cela envoie au street artist renommé : "Si vous allez au restaurant ou dans un café, et qu’ils sont très impolis avec vous, vous ne reviendrez jamais, n’est-ce pas ?"

Par Donnia Ghezlane-Lala, publié le 19/09/2019

Copié

Pour vous :