© via l’Instagram @laposimeoni

Banksy a-t-il tagué une nouvelle œuvre durant la Biennale de Venise ?

Un enfant en gilet de sauvetage brandissant un feu de détresse a fait son apparition sur les murs d’un des canaux de Venise.

C’est bien connu, la star du street art n’aime rien d’autre que le secret, sur sa personne, sur les projets sur lesquels il travaille, sur les lieux qu’il investit. Le monde est toujours en train de chercher ses traces et collecter les indices. Dernier en date : un graffiti à Venise, en pleine Biennale d’art contemporain, qui montre un enfant peint sur des tons de gris, avec un gilet de sauvetage, les pieds dans l’eau du canal, tenant à bout de bras un feu de détresse rose.

À voir aussi sur Cheese :

Pour voir les vidéos Konbini, merci de désactiver AdBlock.

La crise des réfugiés traverse la Biennale de Venise

Le dessin évoque immédiatement la question de la crise des réfugiés, déjà abordée avec l’artiste suisse Christoph Büchel et sa Barca Nostra, une épave dans laquelle sont mortes environ 800 personnes en Méditerranée, installée sur les quais de l’Arsenal.

Banksy a déjà évoqué la question de la crise migratoire dans ses œuvres. En 2015, il a tagué plusieurs fois les murs de Calais, dont la "jungle", avec un dessin de Steve Jobs, portant un sac sur son épaule et un ordinateur à la main. L’artiste voulait faire référence à l’origine du père de Steve Jobs, immigré syrien aux États-Unis, explique le site The Art Newspaper.

Le pochoir mural aurait été réalisé entre jeudi et vendredi 10 mai, selon le magazine italien Artribune, en plein milieu du vernissage de la Biennale de Venise. Et peu de gens l’auraient remarqué jusqu’à présent. Alors Banksy ou pas ? La question reste entière. En tout cas, ni l’artiste, ni l’agence Pest Control qui certifie ses œuvres, n’a revendiqué ou commenté le graffiti.

Par Sirine Azouaoui, publié le 20/05/2019

Copié

Pour vous :